Le gagnant de l'Euromillions prêt à payer pour la reformation de Guns N' Roses

18/08/12 à 11:16 - Mise à jour à 11:16

Où le gagnant de l'¤millions est prêt à payer pour que Slash revienne dans Guns N' Roses, Molly Ringwald sort son deuxième bouquin, la moitié de l'indie-pop rend hommage à Arthur Russell, des hommes étranges chantent Blue Monday dans un décor culte, la consommation de séries télé se questionne, et Battle of The Year a vraiment tout du nanar.

Le gagnant de l'Euromillions prêt à payer pour la reformation de Guns N' Roses

© DR

Adrian Bayford a gagné vendredi dernier (le 10 août) 148 millions de livres sterling (l'équivalent d'un peu plus de 1 890 000 ¤) à l'EuroMillions. Son principal projet de nouveau riche: réunir sur scène Guns N' Roses dans son line-up original, avec Slash donc, ce qui n'est plus arrivé depuis 20 ans. Les principaux intéressés n'ont à notre connaissance pas fait le moindre commentaire.

http://www.nme.com/news/guns-n-roses/65526

It girl du milieu des années 80 et par conséquent toujours petite chérie des coeurs d'artichauts des quadragénaires d'aujourd'hui, Molly Ringwald, l'héroïne de The Breakfast Club et de Pretty in Pink, entre autres, a désormais 44 ans et vient de sortir When it Happens to You, son deuxième roman.

http://artsbeat.blogs.nytimes.com/2012/08/15/leaning-toward-the-light-molly-ringwald-talks-about-her-new-novel/?ref=arts

Légende du disco, de la pop et de l'avant-garde new-yorkaise, Arthur Russell, disparu en 1992, fait depuis une dizaine d'années l'objet d'un culte tenace, particulièrement parmi les musiciens. Alors qu'un album de reprises s'apprête à débouler, avec des versions expédiées notamment par Devendra Banhart et Hot Chip, le magazine Dummy a sondé You Tube à la recherche d'autres hommages rendus au bonhomme par l'intelligentsia indie-pop contemporaine. Résultat des courses: un bien joli florilège.

http://dummymag.com/lists/2012/08/13/the-10-best-arthur-russell-covers/

Alors que le phénomène du visionnage "marathon" de séries télévisées est aujourd'hui largement répandu, chez Slate, on s'interroge sur la meilleure façon de profiter de Breaking Bad: 46 épisodes en quelques jours? Suivre la saison comme un téléspectateur lambda? Ou attendre le coffret DVD? Entre foutaises geek, psychologie de bazar et remarques plus subtiles, un article à lire pour tenter de mieux cerner ces nouvelles formes d'addiction (d'abrutissement?) et éventuellement tenter d'y remédier.

http://www.slate.fr/story/59297/visionnage-series-tele

Attention, du lourd et du gros culte en devenir: voici un petit clip où un choeur d'hommes du Pays de Galles, certains portant des bouilles des plus improbables, reprennent Blue Monday de New Order dans le décor de Portmeirion, le fameux Village de la série paranoïaque Le Prisonnier. Plus besoin de manger des champignons mexicains pour avoir des hallucinations, après ça...

Battle of The Year, IN THREE DEE (c'est ce qu'ils gueulent à la fin de la bande-annonce!), c'est le cinéma américain dans tout ce qu'il a de pire: on y prend une discipline urbaine un peu rebelle (la danse hip hop), on la saupoudre de valeurs Top Gun (l'amitié virile, le dépassement de soi, la discipline...) et, histoire de meubler entre les scènes de compétition réellement impressionnantes, on bourre une histoire de rédemption (le mec déchu qui revient sur le devant de la scène à force de bon mental) et d'amourettes perturbées (la bonne meuf qui rend deux ou trois mecs dingues avant qu'ils ne finissent tous potes). Dans le rôle de l'entraîneur, c'est le type qui après avoir survécu à un accident d'avion et s'être retrouvé sur une île hantée dans Lost, passait son temps à chercher à rouler des pelles à Evangeline Lilly (on le comprend, mais bon...). Josh Holloway, donc. Lui ou David Hallyday, quelle différence?

Nos partenaires