La Nuit Blanche 2011 pointe le bout de son nez

20/09/11 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Pour la 9ème fois, Bruxelles accueille la Nuit Blanche. Le 1er octobre, le décor de la ville change avec les 43 créations contemporaines dispersées en son coeur. Une balade sous les étoiles pour en avoir plein les yeux.

La nuit du 1er octobre sera très mouvementée à Bruxelles. D'un début de nuit à 19h00 - animé par un parcours artistique - à l'aurore d'une journée - débutant, comme il se doit, par un petit déjeuner - en passant par le Grand Restaurant et les soirées, la Nuit sera bien remplie.

Bruxelles et ses habitants sont plutôt habitués à l'effervescence des milliers de travailleurs, aux fumées des voitures, aux allées et venues incessantes des trains, bus, trams, métros. La Nuit Blanche, elle, se veut l'opposée de cette vision de la ville par excellence. Elle veut faire découvrir Bruxelles sous un autre jour - ou plutôt dans la nuit. La Nuit Blanche, c'est une balade nocturne dans les rues de Bruxelles, faite de découvertes artistiques en tout genre, de bons petits plats, de verres entre amis mais aussi de soirées plus "festives".

La Nuit Blanche devient une vraie tradition: le concept est installé depuis 9 années déjà dans la capitale belge. Bruxelles n'est d'ailleurs pas la seule ville à proposer ce genre de manifestation: Paris, Madrid, Riga, Bucarest, Amsterdam... ont une charte commune pour l'organisation de l'évènement intereuropéen. Chicago est également adepte du concept. L'évènement en Belgique trouvera écho à quelques kilomètres de là: Paris proposera une Nuit Blanche à ses citoyens le même jour.

Une Nuit bien chargée

L'édition 2011 propose aux noctambules de découvrir, sous les étoiles, 43 créations éparpillées au coeur de la ville, à l'intérieur du Pentagone. Ces productions promettent d'être "originales, conviviales, interactives avec le public, parfaitement intégrées dans le décor bruxellois..." selon les critères de l'organisation. La diversité des disciplines est également un des critères de l'offre.

"Il est possible de tout voir" affirme Hamza Fassi-Fihri, échevin de l'Etat-civil, de la Culture et de l'Emploi-Formation de Bruxelles. Pour ceux qui préfèrent éviter le marathon, le point information de la Nuit Blanche, à la Centrale électrique, concoctera pour chacun un itinéraire artistique "à la carte". L'Urban Cartoon de François-Xavier Léonard proposera une vidéo de présentation du parcours de la Nuit Blanche 2011. Parmi l'offre pluridisciplinaire, la danse sera représentée, par exemple, par le Swingin'Brussels où le public sera invité à danser le lindy hop dans une ambiance rétro. L'art plastique et multimédia, lui, se découvrira chez Nuno de Matos, entre autres, avec son Light Calligraphy Live et la possibilité pour les passants de créer des graffitis en direct. La poésie trouvera également sa place au coeur de la Nuit Blanche avec La Nuit des Mots. La musique éléctro-pop d'Happy Rock'n'Roll et de ses Happy Girls se mêlera aux mises en scène et déguisements ultra kitsch. La diversité des disciplines tant recherchée - musique, danse, peinture, vidéo, son, illustration... - se retrouvera en un seul spectacle avec Osa Mayor.

A partir de 23h, la Nuit deviendra plus festive pour ceux qui le souhaitent. Nuit Blanche Parties proposent aux clubbers 7 soirées marquées par différents genres: la musique underground de F*uckin Beat, le burlesque de la Burlesque Fever, la techno du Fuse... Le quartier de Bruxelles-midi sera occupé par le TodaysArt, un festival international qui met à l'honneur les arts visuels et performatifs des milieux urbains.

La Nuit Blanche se clôturera, pour les plus endurants, par le Grand Petit-Déjeuner au Beursschouwburg de 5h00 à 7h00.

Sur ce: bonne Nuit!

L.C. (stg)

Plus d'infos sur: www.nuitblanchebrussels.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires