La gratuité des musées, un débat par presse interposée

10/05/12 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Xavier Canonne, directeur du Musée de la Photographie de Charleroi, est en colère contre Fadila Laanan, ministre de la culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il accuse la ministre de ne pas lui donner assez de moyens financiers pour faire son travail correctement.

La gratuité des musées, un débat par presse interposée

© Musée de la Photographie de Charleroi

Alors que la Fédération Wallonie-Bruxelles vient d'approuver le projet de décret visant à faire de la gratuité d'accès des musées le premier dimanche du mois une condition de reconnaissance et de subvention, la grogne des directeurs et curateurs continue. Le plus sonore, c'est Xavier Canonne du Musée de la Photographie de Charleroi, surtout depuis que la Communauté française a décidé d'arrêter de rembourser les frais liés à la mesure de gratuité. A l'époque, le directeur avait fait savoir dans un communiqué que "cette mesure plonge le Musée de la Photographie et les autres musées concernés dans des difficultés financière qu'accroît un contexte économique particulièrement difficile pour la culture." Aujourd'hui, il précise que "ce n'est pas nécessairement le mécanisme [de gratuité] que je remets en cause, mais le fait qu'on doive tout payer. Pour moi, c'est une mesure qui n'est pas étudiée." Le directeur nous explique qu'en 2011, le manque à gagner s'est élevé à 15.000¤. Malgré le coût élevé d'une journée gratuite, Xavier Canonne n'a pas voulu "prendre le public en otage" en supprimant simplement cette mesure, mais il l'a déplacé aux premiers mercredis du mois, une journée où il a le moins à perdre.

Depuis le départ, le dialogue s'est fait par presse interposée, à coup de communiqué de presse par-ci et interview par-là. Xavier Canonne regrette d'ailleurs que la ministre n'ait pas organisé un dialogue avec les directeurs et curateurs des différents musées. Dans une lettre ouverte à la ministre, il regrette que "la culture, et particulièrement le domaine des musées, ne représente toujours pas une priorité en Communauté française quand partout ailleurs fleurissent les initiatives privées, fondations, foires, événements, laissant chaque fois moins de latitude aux institutions publiques" Dans cette même lettre, le directeur réagit aux propos que la ministre a tenu lors d'interpellations à la Chambre. En effet, Fadila Laanan a déclaré qu'elle lui avait "mis dans les mains un bijou". Xavier Canonne proteste en précisant qu'il était déjà directeur du musée quand elle a reçu le portefeuille de la Culture. Ce samedi, il a poussé le pas plus loin, en la défiant de lui retirer des mains ce bijou.

La ministre n'a pas tardé à réagir, et a fait savoir dans un communiqué qu'elle saisira le conseil d'administration du Musée afin qu'il "exprime son point de vue quant aux propos tenus par le directeur [...] [et] de se prononcer sur la proposition formulée par Xavier Canonne de confier la direction à un nouveau directeur." La balle est dans le camp du conseil d'administration qui ne s'est pas encore exprimé. Xavier Canonne ne semble pas trop s'en préoccuper, et nous déclare "tout est possible, c'est le CA qui décidera, mais il va le faire sur quelle base? Quelle faute ai-je commise? C'est à lui de voir, sa décision lui appartient. Je ne sais pas quand il se réunira, je n'y assisterai de toute façon pas et je prendrai bonne note de sa décision. Quant à moi, je verrai ce que je dois faire."

Le débat dépasse largement le cadre du Musée de la photographie, il concerne le financement de tous les musées subventionnés par la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi de la culture en général. Xavier Canonne résume la situation: "la réalité c'est qu'[ils] ne sont pas assez subventionnés, il n'y a pas assez d'attention. On leur oblige des choses et des contraintes, particulièrement en période de crise, et je ne sais pas comment ces musées vont continuer à remplir leurs fonctions." Le directeur ajoute "je crois que Mme Laanan devrait envisager de différer ces mesures de gratuité et nous permettre d'attendre que les budgets soient un peu meilleurs et rééquilibrer. Ça c'est le minimum."

Le Musée de la Photographie de Charleroi, qui vient de souffler ses 25 bougies, est un espace d'exposition de 6.000 m² avec une collection permanente de 80.000 tirages et 3 millions de négatifs ainsi que des projets temporaires. Depuis 2008, c'est le plus grand musée dédié à la photographie en Europe.

Aude van den Hove (stg)

Nos partenaires