Julien Broquet
Julien Broquet
Journaliste musique et télé
Opinion

15/06/12 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Grand Journal: à bout de souffle

Manque d'esprit critique, d'impertinence, de drôlerie aussi... Le concept du Grand Journal présenté par Michel Denisot est tout doucement en train de s'essouffler.

La chronique de Julien Broquet

Depuis la fin des années 80 (la chance d'habiter près de la frontière française et de posséder un décodeur pirate), Canal+, puis Be TV, était devenu notre rendez-vous quotidien aux alentours du souper. Avec Nulle Part Ailleurs. La bande à Gildas, De Caunes, Les Nuls d'abord. Qui avaient à grand renfort d'impertinence révolutionné le PAF. Avec Le Grand Journal, Michel Denisot, Yann Barthès, Omar & Fred ensuite. La tradition est fameusement en train de se perdre. Depuis des mois voire quelques années, l'émission périclite. Entre les interviews culturelles promo où on sert la soupe aux invités, ce qui est devenu la règle en cinéma comme en musique, et les humoristes pas drôles, Le Grand Journal bat de l'aile et on ne se tape plus sur la cuisse.

Certes, il y a toujours un Jean-Michel Aphatie pour les questions et commentaires politiques avisés mais on n'a même plus eu une miss météo rigolote depuis le départ de Louise Bourgoin en juin 2008 et Le Petit Journal de Yann Barthès a pris tellement de galon qu'il a eu droit à sa propre émission (on se serait d'ailleurs bien passé des interventions de Charlotte LeBon).

Pendant Cannes, malgré son plateau en bord de mer, son strass, ses stars et ses paillettes, Le Grand Journal a ramé et les internautes s'en sont donné à coeur joie pour lui asséner quelques coups de pagaie sur les réseaux sociaux. "Ras la frange de l'autosuffisance et de la médiocrité." "Tain!! Canal en est là... Ça sent le sapin." "C'est d'un creux vide impressionnant." "Le Pti comique d'1m59 (Stéphane Bak, 15 ans, ndlr), vous pourriez pas lui indiquer le chemin de l'école?" Le Nouvel Observateur publiait même un papier incendiaire intitulé L'Infâme "Grand Journal" de Cannes. Lui reprochant son luxe en temps de crise, ses sketches racistes et son autosuffisance.

Comiques du Net

La vie du Grand Journal ne pouvait continuer à couler comme un long fleuve tranquille dans un monde télévisuel où on a rarement l'habitude de chipoter. Il y a quelques jours, Télé-Loisirs annonçait comme de fait que Denisot et le réalisateur Renaud Le Van Kim travaillaient à une nouvelle formule pour la rentrée et que tous les chroniqueurs seraient remplacés à l'exception de Mouloud Achour.

Dans la foulée, Pure Médias enchaînait en révélant que Daphné Bürki a accepté de remplacer Arianne Massenet (elle part prendre en main les commandes de la Matinale). Puis en citant les noms de deux petits comiques plus ou moins fraîches sensations du Net: Norman Thavaud (Norman fait des vidéos) et Cyprien Iov (MonsieurDream). Canal n'aurait donc pas perdu complètement pied et opère son recrutement sur le plus grand et libre vivier de talents.

Pour l'instant, la chaîne a réagi à ce déferlement médiatique en déclarant que Le Grand Journal ne changerait pas de nom. Peu importe le flacon si tant est qu'on retrouve l'ivresse.

Nos partenaires