Grâce à James Van Der Beek, je signe mes mails avec Dawson qui pleure

06/01/11 à 10:04 - Mise à jour à 10:04

Où Mick Karn est parti jouer de la basse pour les anges, Dawson forever, Kevin Smith signe son premier film d'horreur et Huckleberry Finn ne traite plus ses poteaux de négros.

Grâce à James Van Der Beek, je signe mes mails avec Dawson qui pleure

© D.R.

Mick Karn est mort mardi, des suites d'un cancer qu'il combattait depuis maintenant quelques mois, sans pouvoir se payer les meilleurs soins, à tel point fauché qu'il avait même l'an dernier demandé l'aide financière des internautes pour aider sa famille. Musicien, photographe, sculpteur, co-fondateur de label, Karn est surtout connu pour avoir été le bassiste de Japan, le groupe glam de David Sylvian, sorte de chaînon manquant entre Roxy Music et Duran Duran à ses débuts, nettement plus artistiquement ambitieux et personnel vers la fin. En 1983, il connut également un certain succès new-wave en fondant Dali's Car, le temps d'un seul album, avec Peter Murphy, le toujours très habité chanteur de Bauhaus. On ignore à ce stade totalement si les deux hommes ont eu le temps d'enregistrer un deuxième disque ensemble, projet qui avait été annoncé en août par Murphy sur Facebook et dont les sessions étaient prévues pour novembre, à Londres.

http://www.guardian.co.uk/music/2011/jan/05/japan-mick-karn-dies-cancer

--

James Van Der Beek sera à jamais Dawson, à moins de se trouver un autre rôle marquant, ce qu'il n'a pas non plus l'air de rechercher avec ferveur à voir sa filmographie (il a bien joué le salopard perturbé par l'alcool et les drogues dans les Lois de l'Attraction, mais bon...). A vrai dire, Van Der Beek a même l'air de trouver ça fun d'être à jamais Dawson. En témoigne sa participation à la création d'une véritable banque de GIFs à son image, petites animations web utilisables dans les forums, les groupes FB, les blogs, etc... L'idée découle de la folie du " Dawson qui pleure ", court extrait utilisé sur le net à toutes les sauces et tiré d'une scène ratée d'un épisode où le personnage éclatait en sanglots sans passer par la case Actor's Studio. Donc, maintenant, on a aussi le "Dramatic Dawson", "The O Face", "le Doigt d'Honneur de Dawson", etc... Complètement débile mais bien plus original et rock and roll que les voeux de notre Fadila régionale!

http://www.ecrans.fr/Zoom-pleurer-de-rire-avec-Dawson,11687.html

--

Kevin Smith, on le connait surtout pour ses comédies pataudes jamais avares d'une bonne vanne de pets et de digressions d'un quart d'heure sur la taille des zobs (Clerks, Jay & Silent Bob, Cop Out, Dogma...). Nouveauté pour lui: Red State, un film d'horreur pure, avec John Goodman. Là, ça ne rigole plus du tout, le sujet étant carrément scabreux, avec son trio de collégiens couchant avec une vieille folle rencontrée dans un coin reculé des Etats-Unis et se faisant ensuite poursuivre, arrêter et torturer par les bigots du coin! On dit le film assez extrême et violent. Le trailer est en tous les cas prometteur. Celui de Cop Out l'était aussi, notez bien!

http://red-state.movie-trailer.com/

--

Aux États-Unis, une nouvelle version du classique Huckleberry Finn a été expurgée de toutes les références racistes de l'original (the n* word, comme ils disent). On peut s'en étonner, on peut s'en scandaliser. Chez Salon, on prend plutôt le parti de rappeler que sans cette légère censure cosmétique, ce qui reste considéré comme l'un des plus beaux textes des lettres américaines risquait d'encore et toujours ne pas rencontrer son premier public: les enfants. Le livre de Twain a en effet subi depuis sa première diffusion un nombre incroyable de problèmes de diffusion et d'interdictions, principalement en raison de l'usage d'un langage très corsé par les protagonistes. Mouais...

http://www.salon.com/news/race/index.html?story=/books/feature/2011/01/04/huckleberry_finn_cleaned_up

Serge Coosemans

Nos partenaires