Fnac Unsigned Music Talents: en route vers la finale!

15/11/10 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Les noms des cinq finalistes du concours Fnac Unsigned Music Talents 2010 sont connus! Verdict le 27 novembre prochain, au Petrol à Anvers. Avec possibilité pour les lecteurs de Focus de désigner leur propre favori. Explications et présentation.

Fnac Unsigned Music Talents: en route vers la finale!

Samedi 13 novembre, Café de la Maison du Peuple, Saint-Gilles. Fin du suspense. Le jury (musiciens, programmateurs, labels, journalistes...) a tranché. Les noms des trois derniers finalistes du concours Fnac Unsigned Music Talents 2010 sont connus. La semaine précédente, au Vooruit à Gand, la première demi-finale avait déjà livré deux noms: ceux de Noizeblocker et de Fusty Delights. Après la soirée saint-gilloise, sont venus les rejoindre Bed Rugs, Theo Clark et Willerzie.

Cinq groupes pour un seul ticket gagnant. A la clé, ni contrat ni chèque, mais bien une série de coups de pouce pas anodins: cinq jours d'enregistrement aux prestigieux studios ICP, une session photo presse, tournage d'un clip...

A l'occasion de la cuvée 2010, Focus s'est associé à ce qui reste le seul concours du genre à rassembler aussi bien les groupes du nord que du sud du pays... pas banal à l'heure actuelle, on l'avouera. Du coup, on vous propose de ne pas attendre le choix du jury de professionnels pour désigner votre propre favori. Le groupe ayant récolté le plus de votes remportera le prix Focus du public. Et du même coup une invitation à se produire lors du prochain Focus Club, au K-nal, le 11 décembre prochain.

En attendant, voici déjà la liste des cinq. Avec deux, trois mots, pour chacun, histoire d'annoncer une finale qui ne devrait pas manquer d'allure. A vous de jouer!

Bed RugsAnvers, http://www.myspace.com/bedrugs

Du bruit dans la pop, ou de la pop dans le bruit? Telle est la question. Les Anversois de Bed Rugs sont malins: ils ont décidé de ne pas trancher. Au départ, il y a un premier groupe, les Porn Bloopers, et déjà une finale du Humo Rock Rally. Voici aujourd'hui les Bed Rugs, nouvelle aventure, même maîtrise. C'est que cela joue, bien, vite et fort. On en a encore eu la preuve lors de la demi-finale saint-gilloise. Guitares, basse, batterie. Et au pied d'un des retours, un sac siglé Beatles... Quatre dudes dans le vent donc, de 21 à 30 piges, combinant nonchalance et grosse énergie (oui, c'est possible), harmonies à la Beach Boys et échappées bruitistes. Pascal Deweze (Sukilove, Metal Molly, Broken Glass Heroes) devrait les inviter dans son studio. Sans blague?

Noizeblocker

Bruxelles, http://www.myspace.com/noizeblocker

De l'avantage du home studio. C'est en effet seul que Joachim Quartier (ex-Balthazar) a tripatouillé les compos de Noizeblocker. Une pop déviante vaguement "bowienne", sans guitare, mais bourrée de claviers romantiques. Dans ses influences, il cite volontiers Jacques Brel et Radiohead, Jamie Lidell et Rachmaninov,... A l'écouter, on comprend mieux pourquoi. Sélectionné pour la demi-finale, le Bruxellois a dû monter un groupe en urgence. Une première scénique, c'est souvent un peu bancal, voire maladroit. Et la prestation gantoise l'était. Mais l'univers du bonhomme est déjà là, vaguement mélancolique, négligemment tongue-in-cheek. Un vrai pari.

Theo Clark

Bruxelles, http://www.myspace.com/theocurryclarktheband

A Saint-Gilles, Theo Clark est venu seul, accompagné d'un pote guitariste. Et cela a suffi pour convaincre. C'est dire le potentiel du songwriting du bonhomme. D'abord, pourtant, il y a la voix. Il y a assurément quelque chose dans le chant de Theo Clark, comme un écho bravache à la Lennon. Un truc vibrant qu'on ne trouve que dans le nord de l'Angleterre, façon Liverpool ou Manchester. Voire plus loin que le nord: Theo Clark est Ecossais... Tout s'explique, y compris son écriture d'un classicisme britpop évident (il a déjà prêté sa plume à pas mal de groupes bruxellois, dont Great Mountain Fire, ex-Nestor). A Anvers, il a promis de jouer avec un vrai band: on est curieux de voir ça.

Willerzie

Bruxelles, http://www.myspace.com/willerzie

L'énigme du jour. Au départ, Willerzie est le nom d'un petit village, près de Gedinne, en province de Namur. C'est là que se trouve le repaire d'une série de têtes brûlées musicales. Un point de chute apparemment ouvert à toutes les expériences sonores, où se retrouvent notamment Carl, Veence Hanao, Noza... Récemment, ce collectif à géométrie variable a pris la forme d'un duo, celui formé par ses deux principaux instigateurs. Sur scène, Willerzie se résume donc à Tanguy Haesevoets et François Legrain. Guitare et voix (de Jeff Buckley à Bon Iver) pour le premier, batterie pour le second. De leurs dizaines d'heures de jam, ils ont tiré une première série de morceaux, entre fulgurances blues, dérives world (Les Andes) et expérimentations inspirées. Intrigant, on vous dit...

Fusty Delights

Liège, http://www.myspace.com/fustydelights

Lors de la demi-finale gantoise, ils ont fait forte impression. C'est que, comparé à certains, Fusty Delights est déjà solidement en place. Sur scène, le duo liégeois formé par Dié Reumont et Fred Praillet attaque billes en tête, sans se poser de question. Et ça marche: leur pop synthétique (des machines, des claviers, une keytar) principalement instrumentale, trace tout droit, tout en jetant de temps en temps un oeil à gauche (le funk, la disco) et à droite (l'electronica, la new wave). Le duo a commencé à répéter avec un batteur et un bassiste, histoire d'étoffer la formule. En attendant, le ticket liégeois se révèle déjà foutrement efficace, frais et direct, sans tomber dans la facilité. Dansez maintenant !

Place au vote!

Deadline: 24 novembre à minuit.

www.fnacunsignedmusictalents.be

Focus.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires