Essential Killing de Jerzy Skolimowski: Taliban méchant, jamais content

13/04/11 à 09:02 - Mise à jour à 09:02

Où Connan Mockasin subit de bêtes questions, des portraits se tirent à base de chips et de cigarettes, Jerzy Skolimowski a la patate, et Johnny Marr a quitté les Sm... les Cribs, pardon.

Essential Killing de Jerzy Skolimowski: Taliban méchant, jamais content

© DR

On vous présentait il y a quelques jours l'étrange musique et les clips en papiers mâchés de Connan Mockasin, voici maintenant une (très mauvaise) interview du bonhomme publiée sur Gonzai; papotte toutefois accompagnée de diverses considérations confirmant tout le génie du blondinet de Nouvelle-Zélande. Mauvais goût transcendé, bonhomie naturelle derrière une étrangeté même pas forcée, profond manque d'intérêt à tenter de conceptualiser une musique dont la force et la beauté suffisent à convaincre... C'est clair, avec ce gusse là, on tient du classique en devenir, l'accident heureux, le culte qui échappe totalement aux apôtres du cool puisque ne répondant pas franchement à leur habituel catéchisme...

http://gonzai.com/connan-mockasin-interview-lost-action-hero

---

Des chips, des clopes, des grains de café, des céréales, des produits de beauté... Ordonnez adroitement le tout et obtenez des portraits de célébrités. Attention les yeux, c'est plus ou moins comestible, totalement génial et, sans aucun doute, abominablement cher. Il n'en demeure pas moins très très esthétique, ce bling là. Travail de maniaques !!!

http://www.juxtapoz.com/Current/celebrity-portraits-made-with-cheetos-jello-and-other-foods

---

Sorte d'anti "Jason Bourne" minimaliste, ambigu, brutal et néanmoins bien bourrin (dix morts cruelles, dont un animal innocent, ainsi qu'une tétée contrainte (!!!!), au compteur!), Essential Killing n'est pas forcément aussi essentiel que l'unanime critique française ne semble le penser, il n'en demeure pas moins le film qui marque le retour au premier plan de Jerzy Skolimowski, cinéaste aujourd'hui septuagénaire, culte dès la Nouvelle Vague, vieux copain de picole et de drague de Roman Polanski, boxeur, peintre et grande gueule, bref, un vrai de vrai personnage, allumé et passionnant. Dont les Inrocks nous retracent un portrait rapide, à l'occasion d'une interview promotionnelle pour ce fameux petit dernier où Vincent Gallo interprète un étrange "combattant ennemi" islamiste traqué par l'armée américaine et leurs sous-traitants aux drôles accents de l'Est dans un pays enneigé qui ressemble vraiment beaucoup à la Pologne. Même si l'auteur se défend d'allumer un brûlot politique...

http://www.lesinrocks.com/cine/cinema-article/t/62831/date/2011-04-07/article/new-jerzy/

---

Voilà qui donnera assurément du grain à moudre aux spéculateurs prêts à miser deux palettes de kopecks sur la possibilité d'une future reformation des Smiths !!! Après 3 ans de bons et loyaux services, l'ancien guitariste du groupe, Johnny Marr, a en effet quitté les Cribs, pour se concentrer sur une carrière solo (deux albums sont annoncés) ainsi que l'écriture de musiques pour le cinéma. Bref, Johnny Marr se lance dans une période financièrement risquée. Re-bref, la rumeur ne va pas tarder à reparler du retour de sa guitare derrière la voix de Morrissey. Rendez-vous chez Ladbroke, allez !

http://www.nme.com/news/the-cribs/56040

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires