En attendant Godot: le jeu vidéo!

23/02/11 à 08:42 - Mise à jour à 08:42

Où des classiques de la littérature deviennent des jeux vidéo, I Saw The Devil a tout l'air d'un film à voir, Radiohead se décortique, et Darth Vader chante Justin Bieber.

En attendant Godot: le jeu vidéo!

Si il est de tradition dans le jeu vidéo d'adapter régulièrement des classiques de la science-fiction se prêtant bien aux transpositions ludiques (Dune, Lovecraft, Philip K. Dick...), c'est nettement plus rare que les concepteurs s'attaquent à développer une idée issue de la littérature dite générale. Cela existe, toutefois, et Suivez le Geek nous le démontre via trois exemples plutôt amusants: Gatsby Le Magnifique, Moby Dick et En Attendant Godot. Tous en flash et tous tenant plus de la blague que du véritable monument gaming, mais bon... Chronophages tout de même!

http://blog.lefigaro.fr/hightech/2011/02/jeux-de-la-semaine-des-classiq.html#comments

---

A ne pas confondre avec l'idiot Devil, qui sort sur les écrans belges ces jours-ci, I Saw The Devil est un film sud-coréen daté de l'été dernier, déjà célèbre pour rester très gore malgré le fait qu'il ait été entièrement remonté suite à une décision du comité d'attribution local des licences, qui entendait bien en interdire l'exploitation commerciale. Comme souvent dans le cinéma de genre asiatique, le pitch est on ne peut plus basique: agent secret contre serial-killer, c'est même carrément du tonneau dont on faisait les mauvais Belmondo des années 70. Evidemment, on sait depuis Old Boy, Memories of Murder et autres Chaser que les cinéastes coréens transcendent souvent l'ineptie des idées de base de leurs polars par des scripts tordus, des personnages nettement plus ambigus qu'archétypaux, un montage et une esthétique irréprochables ainsi qu'une violence aussi extrême que rarement gratuite. Cela s'annonce donc bien, I Saw The Devil, d'autant que le casting réunit Choi Min-sik (Old Boy, justement) et Byung-hun Lee (Join Security Area mais aussi, hum, GI Joe).

---

Il n'y a pas que des bêtises et des gênes mal masquées qui s'écrivent au sujet du dernier Radiohead, il se publie aussi des analyses plutôt justes, à l'instar de celle-ci, où l'auteur s'étonne de leur parcours, qui les a vus passer d'un rock plutôt classique pas très vendeur à de l'electro biscornue très vendue alors que ce type de musique est mieux maîtrisé par des kyrielles d'artistes toujours niés du grand-public (on se permet de lire un peu entre les lignes, hihihi!). Bref, un peu de prise de hauteur dans un débat jusqu'ici principalement chauffé entre moqueurs rigolards et tenants du culte.

http://nymag.com/daily/entertainment/2011/02/radioheads_king_of_limbs_revie.html

---

Geeks et nerds, voici pour vous un mash-up de rêve: James Earl Jones, acteur célébrissime jusqu'au Système de Dagobah pour incarner la voix de Darth Vader, nous chante... Baby, tube de vaseline de Justin Bieber. Alors, heureux?

http://www.salon.com/entertainment/tv/feature/2011/02/17/james_earl_jones_justin_bieber

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires