Cowboys & Aliens, un film de plus qui ne respecte pas la réalité historique

08/08/11 à 09:44 - Mise à jour à 09:44

Où Cowboys & Aliens ne respecte pas la réalité historique, le Festival du film Latino nous explique la différence entre movies et films, Ricardo Villalobos est perché, et les disques font de belles couvertures de livres.

Cowboys & Aliens, un film de plus qui ne respecte pas la réalité historique

© DR

"Innacurate!". Ce n'est bien sûr pas la première fois de sa longue histoire qu'Hollywood est accusée de chipoter la vérité historique. Ce qui est plus innattendu et même tout à fait cocasse, c'est que pour le coup, c'est l'un des cartons américains du moment, Cowboys & Aliens, qui est décrié comme travestissant les faits au nom du spectacle. C'est que, selon certains ufologues, les relations hostiles entre extraterrestres et humains ne datent que depuis les années 30 et l'essor du complexe militaro-industriel. Avant cela, on observait déjà des OVNI dans le ciel américain. En 1897, 50 ans avant Roswell, le pays se passionna même pour un crash d'aéronef "martien", à Aurora, au Texas. Mais, toujours selon ces fameux ufologues, c'était une époque de paix galactique et jamais, comme dans le film, il n'y eut de grosses bagarres, d'enlèvements, de préparations d'invasion. Ou comment tenter de vendre des bouquins siphonnés dans la foulée d'un succès de fiction populaire...

http://www.huffingtonpost.com/2011/08/01/truth-about-aliens-et_n_915601.html

---

Le Festival du Film Latino de New-York, qui commence le 15 août, entend faire la différence entre "movies" et "films", nuance pas toujours évidente, sauf si on prend la peine de l'expliquer via une série d'affiches minimalistes, graphiques et... très parlantes !

http://cinema.fluctuat.net/blog/49987-les-cliches-du-cinema-hollywoodien-en-8-affiches-minimalistes.html

---

On savait Ricardo Villalobos, star de la techno (plutôt) minimale, perché et très porté sur les substances qui rendent lyriques mais on avoue avoir passé cinq bonnes minutes de LOL en visionnant cette interview qui reprend TOUS les clichés du dj electro mystique-toc, écrabouillé par la splendeur du classique, allumé et néanmoins plutôt sincère et sympathique.

http://www.telerama.fr/musique/ricardo-villalobos-confessions-d-un-dj-perche,71595.php

---

"Si les disques étaient des bouquins" ou comment s'amuser en mixant classiques du rock et de la pop aux standards graphiques de l'édition littéraire...

http://www.flickr.com/photos/cgstopgo/5880314815/in/set-72157623910604943

Serge Coosemans

Nos partenaires