Channel Zero: Black Fuel

03/07/10 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Métal versus pop indé... Channel Zero défie Yeasayer à domicile. Victoire belge.

Channel Zero: Black Fuel

© Werchter

Jeudi, à Werchter, tous les concerts se chevauchaient. Main Stage. Marquee. Même début même fin à peu de choses près. Obligés de faire des choix. Pas toujours très cornéliens il faut bien l'avouer.

Ce samedi, par contre, l'horaire est mieux aménagé. La programmation est à peine plus intéressante (Florence and the machine, les Tings Tings et Empire of the sun, ça fait un peu cheap pour lancer la soirée) mais il y a moyen de cumuler. Un petit coup d'oeil sur Channel Zero, le black fuel de retour à Werchter après sa reformation triomphale à l'Ancienne Belgique où il détient maintenant le record du plus grand nombre de concerts successifs (zero sugar : toujours la même force de frappe à l'image de Help) et on peut aller faire un tour du côté de Yeasayer. Odd Blood, le décevant deuxième album du groupe de Brooklyn, a certes contaminé leurs concerts. Chris Keating et compagnie ne s'en sortent pas trop mal. Leur pop psychédélique pleine de choeurs et de percus (les Américains se qualifient Middle Eastern-psych-snap-gospel) tient plus ou moins la route malgré un virage électronique et moins tribal. 2080 et Ambling Alp font vraiment plaisir à entendre et en même temps, tout le monde ou presque a l'air de s'en foutre.

On se souvient d'ambiances incroyables sous le Marquee avec des Weezer et des Franz Ferdinand. Encore rien de tout ça cette année. L'affiche ou la chaleur ?

Julien Broquet à Werchter

En savoir plus sur:

Nos partenaires