Ce week-end à Bruxelles, c'est la Nuit Blanche

01/10/10 à 10:44 - Mise à jour à 10:44

Dormir, c'est comme manger, c'est tricher. Le 2 octobre, le tout Bruxelles passera la nuit dans la rue. Un bon moyen de se rassembler autour de l'art, de partager l'insolite et de découvrir la création contemporaine.

Ce week-end à Bruxelles, c'est la Nuit Blanche

© DR

Contrairement aux chats, la nuit, les artistes ne sont pas tous gris. Le 2 octobre, il faut même s'attendre à ce que musiciens, scénographes, danseurs, vidéastes, sculpteurs et autres inventeurs mettent la capitale de l'Europe en couleurs. Du quartier Sainte-Catherine au Square Sainctelette en passant par la rue Dansaert et la magie des bassins du Vismet, Bruxelles vivra au rythme de spectacles, installations, performances et animations dans la cadre de la neuvième Nuit Blanche.

Selon sa charte, la Nuit Blanche se définit comme une manifestation gratuite qui, de la fin de l'été au début de l'automne, met en scène l'espace public sous toutes ses formes et revisite aussi bien des endroits prestigieux appartenant au patrimoine historique que des lieux habituellement fermés ou abandonnés. La Nuit blanche privilégie la création contemporaine. Favorise les échanges entre centre et périphérie. Et réfléchit à l'évolution des nuits urbaines. Elle promeut aussi des formes de mobilité douce. Cette année d'ailleurs, plusieurs activités inviteront à réfléchir sur la ville et comment on y circule. A commencer par Green, l'installation/performance de Sophie Guyot, qui s'interroge sur le fait d'être vert en 2010.

Comme la Nuit Blanche s'adresse à toutes et tous, Hobo, une étincelle d'art exposera des oeuvres de SDF bruxellois dont le travail témoigne d'une grande variété de formes. L'occasion de rappeler que la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale constitue la thématique de l'année européenne.

Cette année, sur 185 idées venues de Belgique et d'ailleurs, la capitale de l'Europe en a retenu une cinquantaine. Et pour ceux qui voudraient participer à l'édition 2011, la dixième, programmée le 1er octobre prochain, l'équipe Nuit Blanche a d'ores et déjà lancé un appel à projets. Projets qu'elle veut insolites, interactifs et à même de solliciter les imaginaires. La ville de Bruxelles cofinance l'événement avec des enveloppes qui peuvent grimper jusqu'à 10.000 euros. A votre créativité messieurs dames.

Lors de la Nuit Blanche, on peut...

...écouter des poissons bouger
Red Fish, de 19h à 1h, au Fabuleux Marcel de Bruxelles, 8 rue Marché aux Porcs.

Metteur en scène, artiste plasticien, Jacques Urbanska jongle allègrement avec les installations sonores, les performances et la vidéo. A travers Red Fish, installation composée de quelques écrans, de baffles, d'un aquarium, d'une caméra, d'un ordinateur, d'un micro, d'un peu d'eau et d'un animal de compagnie vivant, Urbanska s'interroge sur la synesthésie. Le mélange incontrôlé des sens.

---

...pédaler la musique
Une goutte d'eau sue, de 19h à 5h, Vismet.

L'inventeur et sculpteur sonore Laurent Taquin et son comparse Bruno Renson interrogent notre rapport à l'eau, le paradoxe entre la surconsommation de flotte et l'inévitable montée des mers et océans à travers une ode musicale interactive. Une goutte d'eau sue, c'est une installation ludique. Des perches de 6 mètres, des vélos, des flûtes et de la sueur. Votre sueur.

---

...faire chanter les fleurs
Akousmaflore, de 19h à 2h, au Beurschouwburg.

Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt vivent et travaillent ensemble. Leur tandem Scenocosme mêle art numérique, musique et architecture pour donner vie à des oeuvres évolutives et interactives. Expérience sensorielle et émotionnelle avec le vivant d'origine végétale, Akousmaflore est un jardin de plantes musicales qui réagissent au moindre contact humain par un langage qui leur est propre. Dites-le avec des fleurs...

---

...parler aux extraterrestres
Go(e)art, de 19h à 2h, Parking Dansaert, 2-4 place du Nouveau Marché aux Grains.

Avez-vous un jour seulement déjà imaginé un de vos dessins visible depuis l'espace? Oui, c'est possible. C'est même ce que vous propose l'asbl Isolat. Référence à l'art Maïa, oeuvre d'art puzzle, Go(e)art utilise les toits de nos villes et les transforme en supports pour ses esquisses. Oubliez le vertige et montez au faîte des immeubles bruxellois pour vous repérer plus facilement sur Google Earth...

---

...renouer le dialogue Nord-Sud
If, de 19h à 3h, à la Chique Boutique, 49 rue L. Lepage.

Il a la petite cinquantaine. Un vrai sens de l'humour. Et peint dans un esprit cartoonesque sur des portes de garage. Dans le cadre de la Nuit Blanche, Leo Reijnders met en images De Wolkenbreier(s)', une histoire qu'il a écrite pour l'émission radio éponyme qu'il anime depuis cinq ans sur Radio Centraal à Anvers. If you believe in something you create your own borders...

---

...se promener dans la quatrième dimension
Chambre(s) d'hôtel, à 20h, 22h et minuit, au Rits Café, 70 rue Antoine Dansaert.

Né en 2003 de la rencontre entre l'architecte metteur en scène Pierre Larauza et la danseuse chorégraphe Emmanuelle Vincent, Transitscape invite un boxeur, une call girl et une femme de ménage dans sa Chambre(s) d'Hôtel. Une drôle d'installation urbaine faite de performance, de vidéo dance live et d'une interview radio. L'occasion de traverser les frontières entre fiction et réalité dans l'espace public.

Julien Broquet

En savoir plus sur:

Nos partenaires