Bons plans sorties pour le week-end

06/04/12 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

BIFFF, José James, Matamore, Katerine... Sorties concerts, ciné, théâtre ou expos, Focus vous propose, comme chaque vendredi, le meilleur de l'agenda culturel pour remplir votre week-end.

Bons plans sorties pour le week-end

© DR

MUSIQUE

10 ans de MatamoreOù: Cinéma Nova, Bruxelles
Quand: vendredi 6 avril
Quoi: Le label bruxellois Matamore "faisant la part belle aux songwriters sensibles et aux instrumentations soignées" fête ses 10 ans d'existence. Pour l'occasion, quelques-uns de ses poulains se produiront en 3 dates et autant de lieux alternatifs de la capitale. Première étape, ce vendredi au Cinéma Nova, avec deux groupes barrés à souhait, Hoquets et Les Terrils.
www.matamore.net

Chloé en AudioramaOù: Wood, Bruxelles
Quand: vendredi 6 avril
Quoi: La productrice et DJette hexagonale, auréolée par une nomination aux dernières Victoires de la Musique, sera de la party (pour la soirée Audiorama), le vendredi 6 avril, dans le plus boisé des clubs de la capitale.
www.thewood.be

José James chante Billie HolidayOù: Ancienne Belgique, Bruxelles
Quand: samedi 7 avril
Quoi: Rien que Strange Fruit, standard absolu de Billie, a fait l'objet d'une trentaine de reprises, de Jeff Buckley à Diana Ross qui incarne Holiday dans le biopic Lady Sings The Blues sorti en 1972. Si sa plus brillante héritière est la talentueuse (et blanche) Madeleine Peyroux, ces derniers temps, c'est la Française Viktor Lazlo qui balade son show My Name Is Billie Holiday. José James, trentenaire américain, mélange ses amours du jazz et du hip hop via une version moderniste de Billie, bientôt à Bruxelles. Il nous explique son choix: "Billie a appris le chant par absorption de la vie, elle me rappelle davantage Mary J. Blige que les chanteuses jazz, elle possède tout: la voix, l'histoire personnelle, la pulsion émotionnelle, le phrasé qui a influencé toutes les autres chanteuses. Elle est moderne par sa façon de respirer, par le choix harmonique de ses notes. A l'Ancienne Belgique, nous allons pénétrer dans le monde de Billie, ses joies, sa douleur, son intimité. Avec mes cinq musiciens, on va s'exprimer dans les harmonies actuelles et la connaissance de ce qui s'est passé. Mais l'âme et le coeur humain restent les mêmes."
www.abconcerts.be

SashaOù: Culture Club, Gand
Quand: samedi 7 avril
Quoi: Le Culture Club paufine sa jolie programmation en invitant le producteur anglais Sasha, une semaine après sa prestation à La Fabric londonnienne...
www.cultureclub.be

---

CINÉMA

BIFFFOù: Tour & Taxis, Bruxelles
Quand: du 5 au 17 avril
Quoi: "Tuer encore? Jamais plus!" Le cri de ralliement des habitués du BIFFF retentira à nouveau le 5 avril prochain dans l'enceinte de Tour & Taxis. Et d'autant plus hardiment qu'il s'agira là de célébrer le lancement de la 30e édition du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles. William Friedkin et Terry Gilliam, excusez du peu, seront notamment du rendez-vous, venant ainsi gonfler l'impressionnante liste d'invités prestigieux ayant poussé la chansonnette, ou pas, sur la scène du BIFFF durant ces trois dernières décennies.
Notre article - www.bifff.net

Sur la piste du Marsupilami ***En salles depuis le 4 avril
COMÉDIE/AVENTURES | Placer la (libre) transposition de l'oeuvre de Franquin entre les mains d'Alain Chabat n'était pas une mauvaise idée, le bougre ayant déjà montré dans Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre que sa bédéphilie pouvait être bonne conseillère en mise en scène. C'est drôle, charmeur, inégal dans le rythme mais irrésistiblement plaisant.
Notre critique

Under the Hawthorn Tree **En salles depuis le 4 avril
MÉLODRAME | Zhang Yimou signe un mélo quelque peu désincarné sur fond (lointain) de révolution culturelle, bien loin des audaces et des fulgurances de ses premiers films.
Notre critique

Le Gruffalo ****En salles depuis le 4 avril
ANIMATION | C'est l'histoire d'une petite souris qui, se promenant dans une forêt très sombre, y rencontre un renard, un hibou et un serpent bien décidés à n'en faire qu'une bouchée. Et qui, pour se tirer de ces mauvais pas successifs, va prétexter un rendez-vous avec son copain le gruffalo, monstre imaginaire de son cru, dont la seule évocation suffit à faire détaler les prédateurs.
Notre critique

---

DIVERS

Les Bonnes intentionsOù: Théâtre de Poche, Bruxelles
Quand: jusqu'au 7 avril
Quoi: Débarquer à 3 ans à Zaventem pour suivre un nouveau papa et une nouvelle maman, il y a de quoi flipper! Cathy Min Jung, orpheline coréenne, a été adoptée par un couple de paysans wallons, bourré de bonnes intentions, forcément. Mais, face à leur petite asiatique farouche, ils ne pigent pas. Tous vont méchamment se cogner. Racontant son adoption foireuse, la pièce rageuse de Cathy Min Jung est une claque, telle cette réplique-phare "Vous exigez mon affection, vous avez payé pour ça, alors vous voulez au moins de la reconnaissance". La pièce n'est pas un règlement de comptes mais une ouverture cash à mille questions sur le déracinement, l'identité, la parentalité, la reconnaissance. Auteure et interprète, la comédienne a voulu casser la mièvrerie qui entoure l'adoption et porter la parole du côté des adoptés. Pari réussi, sans pathos. Car l'écriture, entre le vécu et la fiction exacerbée, brouille les pistes et préserve la fable. La scénographie suit le mouvement: une grange évoquant la ferme, judicieusement envahie d'animations inattendues comme Pac-Man ou un combat de samouraï. Quant à l'interprétation, elle s'installe, simple et fluide, entre le jeu et le récit. Un beau travail sur la réalité-fiction, avec des interrogations lancées comme un frisbee...
www.poche.be

Philippe Katerine, Comme un ananasOù: Galerie des Galeries, Paris IXe
Quand: jusqu'au 2 juin
Quoi: Quand il ne mange pas des bananes, Philippe Katerine fait des pas de côté: cinéma, danse ou arts plastiques. C'est ce dernier volet qu'il propose de faire découvrir le temps d'une exposition Comme un ananas, c'est-à-dire "à moitié entière, à moitié en tranches". Loin d'être un coup promotionnel sorti de nulle part, Katerine s'est déjà engagé sur cette voie par le passé. Dans son journal graphique Doublez votre mémoire, paru en 2007, le trublion commentait ses souvenirs en mêlant dessins, textes et collages. Dans la foulée de cette introspection, il propose un parcours plus large à travers plusieurs salles comme autant d'univers mentaux, sensoriels et musicaux.
www.galeriedesgaleries.com

Art Spiegelman, co-mixOù: Centre Pompidou, entrée rue Beaubourg, Paris
Quand: jusqu'au 21 mai
Quoi: La bande dessinée underground tient-elle de l'art contemporain? A l'heure où les frontières entre arts de bande dessinée et art tout court ont, enfin, tendance à se réduire, le Centre Pompidou a livré sa réponse: pendant deux mois, ce temple de l'art contemporain accueille une grande rétrospective consacrée à Art Spiegelman, auteur de Maus et fondateur de la mythique revue Raw. Certes, l'exposition est d'abord passée par le festival -BD- d'Angoulême, et est encore cantonnée à la bibliothèque du Centre, avec entrée par une porte de service, loin de la principale. Mais les croquis de l'Américain trouvent parfaitement leur place dans un tel lieu à la programmation "centrée sur l'actualité et sur la mémoire contemporaine, attentive aux multiples tumultes de l'Histoire": de ses premiers récits autobiographiques en compagnie de Robert Crumb dans le San Francisco des années 70 jusque A l'Ombre des deux tours, témoignage graphique de "son" 11 septembre, en passant évidemment par Maus et l'Holocauste, Art Spiegelman s'est imposé comme un des témoins majeurs de son époque. La nôtre.
www.centrepompidou.fr

FocusVif.be, L.H., Ph.C., N.C., L.D., J.F.Pl., N.A., M.V., O.V.V.

Nos partenaires