Bons plans sorties pour le week-end du 8 au 10 juin

08/06/12 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

Concerts, clubbing, ciné, expos, théâtre... Comme chaque vendredi, Focus fait le tri dans l'agenda culturel pour vous proposer le meilleur du week-end.

Bons plans sorties pour le week-end du 8 au 10 juin

© Patrice Hornez

MUSIQUE/CLUBBING

Apéros urbains
Où: Parc Royal puis Wood et Mr Wong, Bruxelles
Quand: vendredi 8 juin
Quoi: C'est reparti. Pour la 8e saison consécutive, les Apéros Urbains s'installent chaque vendredi, à Bruxelles, dans un parc, un square... Une fois les tables repliées, vers 23h30, la fête se prolongera ailleurs. Les deux points de chute désignés: le Wood, au beau milieu du Bois de la Cambre, ou Mr Wong, près de la Bourse.
aperos.netevents.be

Johnny Hallyday
Où: Sportpaleis, Anvers
Quand: les 8 et 9 juin
Quoi: Il y a au moins deux raisons d'aller voir Johnny au Sportpaleis ce week-end: d'abord parce que ça pourrait bien être sa dernière tournée (enfin, avec le nombre de déclarations contradictoires, on ne sait plus où donner de la tête...); et ensuite parce que le monstre du rock a choisi, pour assurer ses premières parties, de faire appel à Romano Nervoso, tête de gondole du rock'n'roll made in La Louvière. La bande à Giacomo Panarisi n'a qu'à bien se tenir!
www.sportpaleis.be

Strictly Niceness
Où: La Bodega, 1080 Bruxelles
Quand: samedi 9 juin
Quoi: Ce n'est pas parce qu'elles font le plein quasi à chaque fois, qu'on ne doit plus signaler les excellentes soirées Strictly Niceness du camarade Kwak. Pour la dernière de la saison, la crème du funk, de la soul, du hip hop et plus si affinités. You know the deal...
www.strictlyniceness.com

A$AP Rocky
Où: Ancienne Belgique, Bruxelles
Quand: lundi 11 juin
Quoi: Sa cote ne cesse de monter. Lancé par le titre Peso, A$AP Rocky a été repéré par le BBC Sound of 2012 comme l'un des noms à suivre cette année. Avant l'arrivée de son premier véritable album en septembre, le rappeur d'Harlem passe déjà une tête par Bruxelles. Cerise sur le gâteau: il sera accompagné par les rappeuses de THEESatisfaction, auteurs d'un épatant awE naturalE, sorti chez Sub Pop.
www.abconcerts.be

---

CINÉMA

Brussels Film Festival
Où: Flagey (et Bozar), Bruxelles
Quand: du 8 au 16 juin
Quoi: Pour ses 10 ans à Flagey, le vrai-faux anniversaire du Brussels Film Festival se célébrera notamment en musique puisque dès le deuxième soir, le 9 juin, l'événement soufflera ses bougies en compagnie des Chromatics, Américains dont l'italo disco romantico-glacé, entendu notamment sur la BO de Drive, se déclinera en coups de reins forcément lascifs le temps d'un live ponctué par les DJ sets du libertin Carl Barât et du poète-écrivain-slameur-rockeur Saul Williams. Excusez du peu. Grosse bamboula "place to be" en vue du côté d'Ixelles donc, en prélude de laquelle il sera en outre possible de découvrir To Rome With Love, le nouveau Woody Allen, en avant-première, ainsi qu'un documentaire inédit consacré aux ravageurs (ravagés?) Libertines. Ou encore Shut Up And Play The Hits, un autre docu, s'intéressant celui-là à l'ultime concert de feu LCD Soundsystem et se doublant d'un portrait intime de sa tête pensante James Murphy. Le tout (films + soirée) pour dix euros. C'est cadeau.
Notre article - www.brff.be

On the Road ****
En salles depuis le 6 juin
ROAD MOVIE | Walter Salles, l'auteur des Diarios de Motocicleta, adapte avec bonheur On the Road de Jack Kerouac. Un projet hors normes, une histoire de voyages et de rencontres.
Notre critique

Madagascar 3: Europe's Most Wanted ***
En salles depuis le 6 juin
ANIMATION | Belle surprise que cette suite dont on n'espérait pas forcément beaucoup, mais qui s'impose comme un petit régal d'humour, d'action, de tendresse et d'invention formelle. Car le trio responsable du nouvel épisode des aventures d'Alex le lion et de ses amis ne s'est pas contenté d'assurer.
Notre critique

Et si on vivait ensemble? ***
En salles depuis le 6 juin
COMÉDIE DRAMATIQUE | Les héros de ce film très sympathique et touchant se situent dans la lignée des vieillards terribles de Home Sweet Home (Benoît Lamy), des papys (gentiment) lubriques de Cocoon et des employés aux cheveux blancs devenant pirates contre la finance internationale dans le génial prologue de Terry Gilliam à Monty Python's The Meaning Of Life.
Notre critique

---

EXPOS/SCÈNES

Painting & Installation
Où: Galerie Libre Cours, 1050 Bruxelles
Quand: jusqu'au 8 juillet
Quoi: On avait déjà pointé le travail d'Ulrike Bolenz, artiste allemande installée en Belgique et née en 1958, lors de l'exposition Habeas Corpus au Botanique. La voici qui s'expose à la faveur d'un solo show à la galerie Libre Cours. L'occasion est belle pour la voir déployer les ailes d'un travail centré sur le corps qui se faufile quelque part entre science et poésie. A travers la démarche très axée "techniques mixtes" qui est la sienne, Bolenz se plaît à intégrer les champs extérieurs au domaine de l'art: mythologie, philosophie ou technologie. Mention spéciale pour ses installations qui associent photographie, technique picturale et dessin. Le tout pour une approche plurielle de la condition humaine et du monde moderne.
www.galerielibrecours.eu

Burning Ice #5
Où: Kaaitheater, Bruxelles
Quand: jusqu'au 9 juin
Quoi: Une tomate est le ticket d'entrée pour une rencontre-repas Résilient Salon du collectif FoAM, qui interroge "l'homme et la flore". Bienvenue au Burning Ice, un festival qui tente de répondre aux tensions de l'époque avec artistes et spécialistes. Après le climat ou l'économie, la cinquième édition, intitulée We the Gardners, questionne "Nature et Culture". Au menu: visites de jardins collectifs urbains, conférence Hungry City sur l'alimentation "moderne" et une dizaine de performances sur la nature, un genre inhabituel qui pousse lentement sur nos scènes. Cry me a river déverse ainsi, en un monologue corsé, un remix de discours sur le changement climatique, tandis que Cutter est une dissection "live" d'images d'une planète où ses "touristes regardant l'Himalaya un cheeseburger à la main". A découvrir aussi: Robert Plant, histoire d'une plante verte nommée Robert, ou encore Cooking Catastrophes: dix plats annoncés avec "des coulées de boue, des éruptions volcaniques, des explosions atomiques"... Etonnantes aventures, écolo-artistiques.
www.kaaitheater.be

Jean-Daniel Lorieux
Où: Palais des Beaux-Arts, Bruxelles
Quand: jusqu'au 10 juin
Quoi: Jean-Daniel Lorieux est l'un des plus grands photographes de sa génération. Reporter pendant la guerre en Algérie, il est forcé d'en capturer ses atrocités, sa violence, et ses morts. Lorsqu'il revient à Paris, il exprime avec véhémence son élan de vie et de joie à travers des photographies très colorées et lumineuses qui deviendront sa signature. Dans les plus beaux endroits du monde, il place la femme dans des cadres paradisiaques et souvent irréels. Son style, marqué par de larges aplats de bleu, des formes graphiques, des couleurs éclatantes et contrastées, largement inspiré du pop art et des oeuvres de David Hockney ou de Andy Warhol, marquera son époque. Une exposition rétrospective aura lieu au Bozar jusqu'au 10 juin prochain.
www.purefinearts.com

Marathon des mots
Où: divers lieux bruxellois (Flagey, Théâtre National, La Bellone...)
Quand: jusqu'au 10 juin
Quoi: Il faut évidemment accrocher au concept. Faire interpréter des romans -des extraits de monuments parfois- par des comédiens. Faire de la littérature le tapis de course d'un marathon de lecture à voix haute. Voilà qui peut, en regard d'une activité par essence hautement inflammable, subjective et intérieure, sonner parfaitement contre-nature. On guette le surjeu, on craint déjà de bloquer sur une voix irritante. Et pourtant. Sous-titrée "Quand le livre rencontre la scène", la troisième édition du Marathon des mots a des arguments à faire valoir. En premier lieu un format éprouvé et répété tout au long d'un week-end qui verra s'enchaîner des représentations de 50 minutes: le temps nécessaire, selon Mariane Cosserat, sa directrice, "pour s'imprégner de l'imaginaire et entreprendre un voyage". Un trip sans frontières, puisque l'édition s'ouvrira sur un joyeux tous azimuts, des classiques aux "nouvelles formes numériques et augmentées". L'un des moments forts de cette édition, et qui vaut la course à lui seul, sera la rencontre, à Flagey, avec le très rare Javier Marias le 7 juin. Le maître espagnol, auteur des stupéfiants Un coeur si blanc et Dans la bataille pense à moi, viendra lire in persona quelques pages de son nouveau titre en VO, Los Enamoramientos. Autre événement un peu en marge: le concert littéraire L'Or noir d'Arthur H au Théâtre national, qui y transposera les oeuvres du poète martiniquais Edouard Glissant (et Dany Laferrière, Aimé Césaire... ). Ce à quoi il faut ajouter, donc, en vrac, des tas de lectures, dont on épinglera en priorité les Trois Guinées de Virginia Woolf lu par Fanny Cottençon, Les Mémoires d'Hadrien de Yourcenar par Marie-Christine Barrault, le très impertinent Mes prix littéraires de Thomas Bernhard ou les excellents Racontars arctiques de Jorn Riel par Dominique Pinon, voire encore les Spirale et Chroniques des quais de David Wojnarowicz, l'auteur écorché du NY violent et halluciné d'Au bord du gouffre, par Joffrey Verbruggen ou un avant-goût du dernier Charly Delwart (Circuit) à paraître en septembre, par le Belge Yannick Rénier. On ira aussi écouter le collectif Commando Slam scander des textes devant les passants du quartier Dansaert et assister à des ateliers de micro-fictions d'une heure, pour y expérimenter l'écriture sous contrainte, du Haïku à la micro-nouvelle, en passant par la Twitterature ou le fragment. Tous ces événements se bousculeront dans le centre de Bruxelles, parfois au même moment à deux endroits différents. Un marathon, on vous dit.
www.lemarathondesmots.be

L.H., K.D., N.C., J.F.Pl., L.D., M.V., N.A., Y.P.

Nos partenaires