Bons plans sorties pour le week-end du 25 au 27 janvier

25/01/13 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Concerts, clubbing, sorties ciné, expos, scènes et bien plus... Comme chaque vendredi, Focus vous propose de quoi pimenter votre week-end.

Bons plans sorties pour le week-end du 25 au 27 janvier

© DR

MUSIQUE/CLUBBING

Sessions urbaines #5 : Botanique, Bruxelles
Quand: jusqu'au 2 février
Quoi: Les sessions urbaines, saison 5, sont annoncées! C'est l'un des événements de l'année pour le milieu hip hop. Bruxellois d'abord, mais plus seulement. Elles seront à nouveau déclinées en quatre temps, les 24, 26, et 31 janvier, ainsi que le 2 février, toujours au Botanique. Démarrage des hostilités le 24 avec la présentation des nouveaux projets de trois artistes belges: Convok, Nina Miskina, et Djubay, rejoints par Seven et les légendaires Grazzhoppa et Smimooz. Le 26, la finale du tremplin annuel tranchera entre les cinq derniers candidats. Cadeau bonus: l'après-midi, une promenade guidée de deux heures proposera de décoder les graffitis qui ornent les murs du quartier. Changement d'ambiance, le 31: les sessions urbaines se la joueront instruments live. Une dizaine de rappeurs viendront déverser leur flow, accompagnés d'un vrai groupe. L'affiche du soir pourra notamment compter sur la présence de Dynamic, mais également de la Londonienne Speech Debelle (Mercury Prize 2009 pour son premier album Speech Therapy)! Enfin, le 2 février, grosse bamboule finale, une belle brochette de rappeurs se passant le micro, dont notamment le Français Nemir.
www.lezarts-urbains.be - www.botanique.be

Les Transardentes
: Halles des Foires, Liège
Quand: samedi 26 janvier
Quoi: Same dancers. Shoot again. Les Transardentes remettent le couvert, ce samedi 26 janvier, à Liège. Le principe ne change pas: dans les Halles des foires de Coronmeuse, quatre salles pour autant de styles différents de musique électronique, invitant pas mal de gros noms de la scène actuelle. Lancé il y a cinq ans, le festival fait aujourd'hui partie des meubles. La réussite d'un tel événement reste pourtant un authentique pari. C'est qu'il n'est pas toujours facile d'organiser un festival électronique -demandez au Groove City, dont l'édition 2012 a dû être annulée. Le succès d'un rassemblement mammouth comme le Tomorrowland a tendance à faire oublier les difficultés de l'exercice, toujours plus grandes: la multiplication des réjouissances du genre, la concurrence des festivals rock, les cachets de plus en plus élevés demandés par les artistes... Il faut donc saluer les Transardentes et son affiche 2013 qui, sans fanfaronner, ne manque pas d'allure pour autant. Parmi les vedettes du soir, on soulignera ainsi le passage des toujours monstrueusement efficaces Chase & Status, Pendulum, Disclosure en live et surtout SBTRKT, héros post-dubstep présent pour un DJ-set.
www.lestransardentes.be

La semaine du son : Bruxelles
Quand: jusqu'au 27 janvier
Quoi: Lancée il y a une dizaine d'années à Paris, par l'ingénieur acousticien Christian Hugonnet, la manifestation existe aujourd'hui dans une cinquantaine de villes, de Genève à Montréal, en passant par le Mexique ou la Colombie. Au programme, on évitera les grands colloques pompeux entre spécialistes. Dès le départ, la Semaine du son s'est voulue grand public, ouverte, didactique au besoin. Avec également la volonté de balayer large, sans négliger aucun aspect: le son vu sous l'angle de la diffusion, de la création, envisagé comme enjeu environnemental, voire sanitaire.
Cette ambition se déclinera à Bruxelles de plusieurs manières. A la Cinematek, par exemple, on se penchera sur le rapport entre images et son avec une programmation consacrée à une série de films... muets, accompagnés au piano (Der Golem, La ruée vers l'or...). Plusieurs concerts sont évidemment prévus: le rappeur Veence Hanao au Bota, une carte blanche du pianiste Abdel Rhaman El Bacha à Flagey, un work in progress de Fabrizio Cassol à l'Espace Senghor...
www.lasemaineduson.be

Efdemin @ Fuse : Fuse, Bruxelles
Quand: samedi 26 janvier
Quoi: L'agenda du club de la rue Blaes propose à nouveau un line-up presque parfait, ces prochaines semaines. Ce samedi d'abord, l'impeccable Efdemin partagera l'affiche avec Isolee (le classique Beau Mot Plage). Une semaine plus tard, c'est la hype Nina Kraviz qui sera la principale attraction de la soirée.
www.fuse.be

---

CINÉMA

Soirée Sylvia Kristel : Cinematek, Bruxelles
Quand: vendredi 25 janvier
Quoi: On ignore si les sièges seront remplacés par des fauteuils en osier pour l'occasion mais, en partenariat avec Offscreen, la Cinematek propose, le 25 janvier prochain dans le cadre de ses programmes B à Z, une soirée Sylvia Kristel, hommage posthume à l'actrice néerlandaise disparue en octobre dernier. Deux films emblématiques de sa carrière seront à l'affiche. Soit, d'une part, l'incontournable Emmanuelle de Just Jaeckin, modèle d'érotisme soft dont la sortie, en 1974, allait faire d'elle une star, doublée d'une icône de la révolution sexuelle. Et d'autre part, La marge, étrange film tourné en 1976 par Walerian Borowczyck, l'auteur des Contes immoraux, où elle apparaissait sous les traits d'une prostituée de la rue Saint-Denis entraînée dans une relation obsessionnelle par l'un de ses clients, pour ce qui devait constituer son rôle préféré.
www.cinematek.be

Lincoln ***
En salles depuis le 23 janvier
BIOPIC | Appartenant à la veine "sérieuse" de Steven Spielberg, et s'inscrivant pour sa part dans la lignée d'un Amistad, Lincoln témoigne, à cet égard, d'un net regain d'inspiration. Cédant à son tour à la veine du biopic, Spielberg s'attache à la personnalité d'Abraham Lincoln (Daniel Day-Lewis), seizième président des Etats-Unis, élu en 1860, puis réélu quatre ans plus tard, avant d'être assassiné en avril 1865.
Notre critique

La cinquième saison **
En salles depuis le 23 janvierPARABOLE | Une imagerie sublime, un propos lourdement appuyé. À boire et à manger pour un film catastrophe belge et beau mais par trop simpliste.
Notre critique

Deadfall ***
En salles depuis le 23 janvier
THRILLER | On retrouve avec plaisir Eric Bana (Hulk, Munich) dans ce petit film de genre bien brutal et tendu. Avec plaisir, façon de parler, car le personnage qu'il interprète ne saurait être qualifié de précisément positif.
Notre critique

---

EXPOS/SCÈNES/...

Tout le monde ça n'existe pas
: Théâtre de Poche, Bruxelles
Quand: jusqu'au 26 janvier
Quoi: Elle débarque en mode "glamour" sur une scène vide, tortillant de la fesse sur un fond de Tom Waits, prend le micro et allume: "Vous et moi, on est différents mais vous ne le savez pas encore..." Discours tout en ellipses et en déhanchés, Marie Limet avance masquée, avant d'enlever sa prothèse sur un inattendu "un moignon, c'est mignon", dévoilant un bras manquant, "37 cm de moins", mesure-t-elle sur scène. C'est qu'elle parle "cash" de notre regard sur les handicapés et la différence, s'habillant d'humour, évoquant l'amour: "Il m'arrive d'avoir envie d'aimer mais je me retiens... Personne me touche, j'aimerais être touchée", presque du Bashung, interpellant le public. Enfin, elle danse, glisse, tournoie, s'empoigne, s'allonge, esquive, cache son bras, tente un slow. Emouvant solo de solitude, intime, qui mériterait plus d'espace face à un texte à deux doigts de tourner en rond. Mais l'oeuvre au joli titre n'aurait sans doute pas eu le même impact sur le public. Au-delà de son handicap, Marie Limet est une jeune artiste à suivre.
www.poche.be

Le regard exercé
: ISELP, Bruxelles
Quand: jusqu'au 2 février
Quoi: Sous-titrée 50 ans de recherches photographiques à l'INSAS, l'exposition Le regard exercé rend hommage à une école pas comme les autres. Cet hommage, on le doit à Marie Sordat, photographe et professeur depuis trois ans au sein de l'institution. Avec l'aide de Christian Châtel, artiste plasticien et assistant technique à l'INSAS, elle a remonté le temps et trié des milliers d'images "à la recherche de photographies transcendant le cadre de l'exercice pour engendrer une valeur propre". Au fil des clichés retrouvés, le magnéto se met en route: mai 68, la mode, les transformations urbaines... Et puis, il y a aussi un second niveau de lecture. En filigrane, le spectateur averti décèle un autre coup de chapeau... adressé celui-là aux professeurs de photographie -ils ne sont pas plus de deux, Eric Van Dieren et Edmée Lagrange- qui ont façonné ce cours, marquant ainsi esprits et regards à venir.
www.iselp.be

Isabelle Huppert lit Sade
: Bozar, Bruxelles
Quand: dimanche 27 janvier
Quoi: C'est un événement: Bozar accueille Isabelle Huppert le temps d'une soirée -et d'une lecture. L'égérie de Claude Chabrol y interprétera un monologue à double face, incarnant successivement deux des plus célèbres héroïnes de Sade, marquis sulfureux devant l'éternel, excitateur libertin de toutes les perversions orgiaques. Mais Sade fait-il encore scandale? C'est en tout cas la conviction de Raphaël Enthoven, philosophe et écrivain français qui signe pour l'actrice cette adaptation exceptionnelle: "Sade, c'est l'ombre des Lumières, la face cachée du soleil. Son immoralisme est d'abord un amoralisme. (...) Il n'est pas possible de l'écouter sans frémir, ni de l'aimer sans avoir à se justifier." Malheurs de la vertu d'un côté, vibrant éloge du vice de l'autre: c'est au travers des destinées exemplaires des deux soeurs sadiennes Justine et Juliette qu'Huppert exposera les provocations et paradoxes moraux du "divin marquis" (par ailleurs athée féroce). Première mondiale.
www.bozar.be

L.H., J.F.Pl., L.D., N.A., M.V., Y.P.

En savoir plus sur:

Nos partenaires