Bons plans sorties pour le week-end du 17 au 19 août

17/08/12 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

De Hasselt à Bruxelles, en passant par Anvers et Huy, la Belgique se parcourt aussi en sorties. Comme chaque vendredi Focus fait le tri dans l'agenda culturel et vous propose le meilleur pour vos sorties week-end!

Bons plans sorties pour le week-end du 17 au 19 août

© DR

MUSIQUE

Pukkelpop
Où: à Kiewit (Hasselt)
Quand: du 16 au 18 août
Avec: The Stone Roses, Foo Fighters, Laurent Garnier...
Quoi: Beaucoup n'auraient pas trouvé la force de continuer après la tempête tragique et funeste qui a frappé le Pukkelpop l'été dernier. Le festival limbourgeois affiche pourtant déjà complet le samedi. Avec Björk, les Stone Roses, Hot Chip, Laurent Garnier, The Horrors, Grandaddy, le Tallest Man on earth, les Black Keys et Wilco, mais aussi des tonnes de nouveaux venus comme Django Django ou Willis Earl Beal, le Pukkel reste une étape incontournable de l'été festivalier. Une des plus trépidantes à suivre. Genre l'Alpe d'Huez.
www.pukkelpop.be

Brussels Summer Festival
Où: à Bruxelles
Quand: du 10 au 19 août
Avec: Dick Annegarn, Skip The Use, Vive La Fête...
Quoi: Entamé il y a déjà une semaine, le Brussels Summer Festival s'empute d'une scène (Place des Palais) mais en a encore sous le pied pour tenir en haleine les festivaliers bruxellois. Partagé entre Magic Mirrors et Mont des Arts, le BSF en propose pour tous les goûts (comme à son habitude) avec, entre autres, Dick Annegarn, Skip The Use, Vive La Fête ou encore Clare Louise.
www.bsf.be

Jazz Middelheim
Où: à Anvers
Quand: du 16 au 19 août
Avec: Ornette Coleman, Paolo Conte, Toots Thielemans...
Quoi: Entre légendes et jeunes talents. Rarement le Jazz Middelheim aura collé à ce point à sa ligne de conduite. Le rendez-vous anversois fera par exemple l'événement avec la venue d'Ornette Coleman, icône free jazz, tout en laissant de la place pour des noms à découvrir comme Zara McFarlane, signée sur le label de Gilles Peterson.
www.jazzmiddelheim.be

Festival d'Art de Huy
Où: à Huy
Quand: du 17 au 22 août
Avec: Christian Zehnder, Eric Legnini, Tuur Florizoone...
Quoi: Il faudra peut-être un jour le rebaptiser, ce "Festival d'Art de Huy"... Un terme bien trop générique pour un événement qui a su, heureusement, se fixer certaines marottes. Lancé il y a 25 ans d'ici, le FAH a débuté comme un festival de création théâtrale, avant de progressivement se tourner vers "les musiques et les voix du monde". Sa 15e édition aura lieu du 17 au 22 août. Ses principales qualités sont connues: sa programmation certes, mais aussi les lieux où se déroulent les concerts. De plus en plus souvent, avant même de définir une ligne artistique précise, les festivals se démarquent par un lieu inhabituel, un endroit particulier (l'abbaye d'Esperanzah!, le plan incliné de Ronquières, les bois de Deep in the woods...). Dans le cas du Festival d'art de Huy, le couvent des frères mineurs et l'ancienne église Saint-Mengold se chargent de donner un ton particulier aux échanges musicaux du jour.
Lesquels? L'affiche est longue, mais certaines propositions intriguent plus particulièrement. Comme celle du quartet du Suisse Christian Zehnder, entre musiques traditionnelles helvétiques, yodel et apports plus modernes; ou encore les reprises de classiques rock seventies par le guitariste vietnamien Nguyen. Impossible également de passer à côté de la carte blanche laissée à Eric Legnini avec son projet The Afro jazz beat, The vox, en collaboration avec Hugh Coltman, Mamani Keita et Dobet Gnahoré. A noter également, le doublé de l'accordéoniste Tuur Florizoone (avec son projet Mixtuur le 17, ou Didier Laloy le 22) et, ce dimanche, un bal folk pour les enfants, histoire de gâter tout le monde.
www.huyartfestival.be

---

CINEMA

Magic Mike ***
En salles depuis le 15 août
COMÉDIE | Steven Soderbergh avait pris l'habitude d'alterner projets plus originaux et produits commerciaux. En enchaînant Magic Mike à Haywire, il reste au contraire dans un registre léger où il semble s'amuser, mais laisse parfois sur sa faim le cinéphile attendant de lui plus d'investissement personnel. S'il y a quelque plaisir à suivre le héros de son nouveau film dans l'univers fort bien documenté des strip-teaseurs de Tampa, en Floride, on reste globalement quelque peu frustré devant un spectacle alliant l'humour au sexy avec une pointe de drame et l'inévitable histoire d'amour rédemptrice pour un héros placé face à ses choix. Channing Tatum a le physique de l'emploi, et confirme une présence qui en fait l'étoile masculine montante du cinéma made in USA. Mais derrière la caméra, Soderbergh se contente d'assurer, n'évitant pas les clichés et ne les subvertissant jamais. Espérons que son thriller pharmacologique The Bitter Pill (avec Tatum, encore), prévu pour 2013, sera plus convaincant.

Comme un homme **
En salles depuis le 15 août
DRAME | Le titre du film en circonscrit aussi le terrain de jeu: ces sables (é)mouvants où s'enlise volontiers le mal-être adolescent.
Notre critique

360 *
En salles depuis le 15 août
DRAME | Fernando Meirelles (La Cité de Dieu) signe, malgré une distribution riche, l'une des grandes déceptions de l'année, sans nul doute!
Notre critique

---

EXPOS/SCENES

Construire le paysage ***
Où: Espace photgraphique contretype, 1, Avenue de la jonction, à 1060 Bruxelles
Quand: jusqu'au 16 septembre
Quoi: Contretype participe depuis 2008 au programme "Résidences d'artistes" mis en place par la Commission Communautaire française à Bruxelles. Grâce à cette mission d'accueil, le lieu a amassé au fil du temps une collection d'oeuvres signées par des artistes venus des quatre coins du globe. Construire le paysage propose une sélection de photographies acquises récemment par ce biais. Celles-ci sont reliées par un fil rouge de " regard sur la ville empreint de subjectivité" éloigné des habituels propos documentaires. Au programme: Elina Brotherus (Finlande, 1972), JH Engström (Suède, 1969), Sébastien Camboulive (France, 1972), François Goffin (Belgique, 1979) et Isabelle Hayeur (Québec, 1969).
www.contretype.org

Les rencontres d'Arles
Où: à Arles (France)
Quand: jusqu'au 23 septembre
Quoi: Evénement photographique fleuve, les Rencontres d'Arles reviennent chaque année avec la régularité tenace du rhume des foins qui s'abat sur l'allergique. A la différence près que l'événement arlésien ne provoque ni éternuements, ni démangeaisons. La seule séquelle observable est une sérieuse tendance aux yeux rouges chez tous les compulsifs que ce lot de 60 expositions ne peut manquer de méduser. Parmi le vaste programme, le visiteur plus modéré fera sa petite sélection. On lui conseille de ne pas rater Gitans, la fin du voyage de Josef Koudelka -une série mythique réalisée entre 1962 et 1971 qui sera présentée de façon totalement inédite. Dans la foulée, pas question non plus de manquer l'occasion de revoir le travail de Sammy Baloji -déjà évoqué dans Focus- qui revisite l'exploitation des hommes, de la terre et du paysage.
www.rencontres-arles.com

Festival Internationale de danse des BrigittinesOù: Centre d'Art du Mouvement cotemporain de la Ville de Bruxelles.
Quand: du 17 août au 1er septembre
Quoi: "Hypothèses sur la disparition du temps", tel est le thème 2012 du Festival International de danse des Brigittines. "Notre temps est affairé dans un tumulte d'infos zébrant l'esprit, explique son directeur-artiste, Patrick Bonté. Le spectacle peut créer un "contre-rythme". Quand une oeuvre forte (film, livre, etc.) nous touche, le temps peut s'évanouir. C'est une piste de lecture proposée au spectateur." Au menu, 14 spectacles hétéroclites. Petit aperçu. Ouverture intrigante avec Christoffa, un sextet du Français Davy Brun inspiré de... Christophe Colomb, pour danser l'ambivalence des identités, masculin/ féminin. Dialogue entre vivant et figé avec Montage for Three, duo de Daniel Linehan, chorégraphe américain de Bruxelles, détournant des photos célèbres (Hitchcock, Jackie Kennedy, etc.). Curiosité avec Basse danse du Hongrois Adrienn Hód, "parti d'une danse de Cour du XVe siècle avec quatre interprètes en t-shirt et jeans, entre "code" social et geste pulsionnel", dixit P. Bonté. Trouble garanti avec le théâtre rituel, "gothique", du collectif flamand Abattoir Fermé dans Monkey, une chambre à fantasmes et cauchemars. Grand écart avec Interior Drama, danse minimaliste de Lucinda Childs, de la scène new-yorkaise de 1977, reprise par Nicole Beutler, chorégraphe néerlandaise. En clôture, Révolution du Français Olivier Dubois: douze danseuses de "Pôle dance" en "tension ascendante" sur le Boléro de Ravel. Suivi d'un barbecue + soirée DJ, la nouveauté conviviale de ce "petit" festival tout à la fois pointu et abordable...
www.brigittines.be

---

DIVERS

PiQniQ brusselicious
Où: Au Mont des Arts, à Bruxelles
Quand: les 18 et 19 août, de 12h à 22h
Quoi: Barbecue géant au coeur de Bruxelles et du Brussels Summer Festival. Outre le plaisir de la table en plein air, les convives auront l'occasion de participer à un atelier "pain" (fabrication de son propre pain), un Bal Moderne (chorégraphies par des danseurs professionnels) ou un atelier "cerf-volant" (création de son propre cerf-volant).
www.brusselicious.be

J.B., L.H., L.D., N.C., M.V., N.A.

En savoir plus sur:

Nos partenaires