Philippe Cornet
Philippe Cornet
Journaliste musique
Opinion

06/04/12 à 14:46 - Mise à jour à 14:46

Adele, Elvis, gros vendeurs

En février, le fashion gourou Karl Lagerfeld déclare qu'Adele -sa chanteuse préférée- est "un peu grosse". En mars, le second album de la gironde anglaise ne cesse de gonfler dans les charts britanniques.

Adele, Elvis, gros vendeurs

© AFP

La chronique de Philippe Cornet

Métronome linguistique de 78 ans (...), Karl a fourché. C'était en février 2012 et le praticien de la non-langue de bois, une rareté dans la mode, s'était permis de relever le tour de taille d'Adele, il est vrai assez éloigné du pourtour généralement famélique des jeunes filles baladant leurs cultures d'os sur les catwalks dorés. Sans doute un peu surpris par le backlash planétaire suivant sa déclaration qui fait désordre -"chez Chanel, on n'attaque pas le physique des gens"..., le couturier s'est contenté de rappeler son propre chemin de Compostelle pour perdre une trentaine de kilos il y a dix ans, rajoutant in fine qu'Adele était de toute manière "sa chanteuse favorite". De son accent cockney pur Stout, Adele Laurie Blue Adkins (mai 1988) a botté en touche, précisant qu'elle "ne souhaitait pas ressembler aux mannequins qui font la couverture des magazines", ce qui semble assez vraisemblable. A côté de cette crise digne d'un conseil d'administration chez Weight Watchers se profilait un poids autrement lourd: la carrière commerciale du second album de la chanteuse, 21, paru il y a maintenant quatorze mois. Un tour de taille qui bluffe: déjà vendu à 18 millions d'exemplaires dans le monde, il ne cesse de battre divers records, devenant notamment la plus importante vente digitale de tous les temps aux Etats-Unis.

Beurre de cacahuète

A la date du 23 mars, 21 est aussi le sixième meilleur score toutes époques en Grande-Bretagne: avec 4,15 millions de copies, il vient de dépasser le Brothers In Arms de Dire Straits et le Dark Side Of The Moon du Floyd, talonnant maintenant le Thriller de Michael Jackson, cinquième derrière Oasis, Abba, les Beatles et le Greatest Hits de Queen -sorti en 1981-, recordman absolu avec 5.678.000 exemplaires écoulés sur le marché briton. Il est assez plausible que dans les deux ou trois ans à venir, Adele place son 21 à la première place anglaise, soit une très très très grosse vente. Adele est loin d'être la première chanteuse à ne pas répondre aux critères physiques de Vogue, mais assurément, les commentaires sur les rondeurs des artistes semblent typiques de la people-médiatisation des années 2010. Sinon, on aurait déjà brûlé en place publique Aretha Franklin, envoyé les Fat Boys dans un camp de redressement alimentaire et mis au régime poivron/tomate Beth Ditto. Bon, il y a bien sûr le cas Elvis, passé du statut de jeune dieu grec à celui de Néron décadent, ravagé par l'abus de "drogues légales" et de gâteries qui portent maintenant le pseudo d'"Elvis sandwich". Soit deux tranches de pain grillées tartinées de beurre de cacahuète, garnies de rondelles de bananes et de bacon frit, le tout poêlé et possiblement agrémenté d'un supplément de miel... Elvis était lui aussi un très gros vendeur.

Nos partenaires