"127 Hours" de Danny Boyle: crispation chez les claustrophobes

27/08/10 à 09:15 - Mise à jour à 09:15

Où le prochain Danny Boyle crispera, le vampire ramène de l'oseille à défaut d'ail, Pee-Wee tient un blog, et le chicon d'or du titre idiot revient à Danse Avec Les Loups-Garous.

"127 Hours" de Danny Boyle: crispation chez les claustrophobes

© DR

Attention, les filles: si le nouveau trailer du nouveau film de Danny Boyle laisse imaginer une historiette d'aventures dynamique, ensoleillée et juste un peu rude quand la randonnée tourne à l'accident, vous pouvez d'ores et déjà vous attendre à quelque chose de nettement plus éprouvant. 127 Hours raconte en effet une histoire bien réelle, celle de Aron Ralston, montagnard très expérimenté comme le montre le trailer et comme il ne le montre pas du tout, être totalement seul et désemparé au moment de l'accident qui l'a vu valser dans une crevasse, le bras coincé sous un rocher. Ce n'est pas vraiment un spoiler vu que l'affaire a eu quelque retentissement médiatique en 2003 mais pour votre gouverne, Ralston est resté cinq jours dans son trou à boire sa propre urine et a fini par s'amputer le bras au canif suisse pour se dégager. Connaissant Boyle, il ne nous évitera certainement pas ce point de détail!

---

Vu qu'ils ramènent à Hollywood à peu près 7 milliards de dollars, le PIB d'un petit pays, on n'en a certainement pas fini avec les vampires. Quelques gros navets à longues dents sont d'ailleurs annoncés et, en plus, des journalistes à QI de crevettes se permettent même des idées de remakes assez mongoloïdes. C'est long, l'éternité, à regarder des idiots gothiques mordre des cous d'adolescentes pâlottes.

http://www.ecrans.fr/Hollywood-vampire-industriel,10663.html

---

Assez timides, les débuts de Pee-Wee Herman dans le monde des blogs. Le deuxième meilleur client du tailleur d'Elio Di Rupo a en effet démarré son propre carnet on-line il y a quelques jours sur le Huffington Post et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas franchement passionnant. On en retient une bien bonne, tout de même: la comparaison physique entre Bernard-Henry Lévy et Eric Idle, le barde fou des Monty Python's! Comment lolle-t-on encore en version Pee-Wee Herman?

http://www.huffingtonpost.com/peewee-herman/peewee-goes-to-sturgis_b_692464.html

---

Dance with The Werewolves, Danse avec les Loups-Garous. Le titre de ce film d'exploitation est bel et bien ce qu'il laisse présager: un film de loups-garous se passant durant la Guerre de Sécession américaine, avec des Peaux-Rouges pas loin. Cela promet du grand n'importe quoi, même si le scénariste cite comme modèles Samuel Fuller, Sam Peckinpah et William Friedkin. Evidemment, dans ce genre de cinéma, le scénariste...

http://www.cinesploitation.com/?p=5378

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires