Une vie, l'absolu féminin par Stéphane Brizé

16/11/16 à 09:00 - Mise à jour à 09:19

Source: Focus Vif

Après La Loi du marché, Stéphane Brizé adapte le premier roman de Maupassant pour livrer, avec Une vie, le fascinant portrait d'une femme dont l'innocence est mise à l'épreuve du monde.

Changement de cap apparent pour Stéphane Brizé qui, un peu plus d'un an après La Loi du marché, drame inscrit dans la fracture sociale du présent, tente une incursion dans le film d'époque avec Une vie, adapté du premier roman de Guy de Maupassant, trajectoire de vie ayant pour décor la Normandie des débuts du XIXe siècle. Si, de leur contexte historique à l'environnement au sein duquel ils se déploient, tout sépare a priori ces deux projets, un même rapport au monde les relie pourtant. A savoir cette haute idée de l'homme qui anime tant Thierry, l'agent de sécurité qu'incarnait Vincent Lindon dans le premier, que Jeanne, la jeune femme bien née mais démunie face aux vicissitudes de l'existence que campe Judith Chemla dans le second, à l'origine de la "nécessité de raconter ces histoires" éprouvée par le réalisateur. Explications à l'occasion d'un entretien en deux temps, la conversation, entamée à la Mostra de Venise, se prolongeant au festival de Namur...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires