Total Recall: Mémoires programmées

08/08/12 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

SCIENCE FICTION | L'annonce de la mise en chantier d'un "remake" du film de Paul Verhoeven réalisé par Len Wiseman n'avait pas spécialement de quoi susciter une grande excitation.

Total Recall: Mémoires programmées

© DR

Film de science-fiction de Len Wiseman. Avec Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel. 2h01. Sortie: 08/08. **

SCIENCE FICTION | L'annonce de la mise en chantier d'un "remake" du film de Paul Verhoeven réalisé par Len Wiseman n'avait pas spécialement de quoi susciter une grande excitation. Le Total Recall de 1990, réunissant le couple Arnold Schwarzenegger-Sharon Stone, reste une tranche de science-fiction spectaculaire et un tantinet retorse, dont on ne voyait pas bien quelle plus-value l'homme de la saga Underworld allait pouvoir lui apporter dans sa nouvelle version. Avec son tunnel traversant la Terre en passant par le noyau (une vingtaine de minutes de voyage en navette!) pour relier la métropole britannique à sa colonie océanienne, le film attire quelque intérêt au début. Mais très vite, c'est une impression de déjà-vu qui s'installe, avec des environnements très nettement influencés par ceux de Blade Runner, autre classique adapté d'un texte du génial Philip K. Dick.

Colin Farrell s'avère un peu léger dans le rôle créé par Schwarzie, celui d'un homme du futur (post-apocalyptique, of course!) ne sachant plus très bien s'il est un modeste ouvrier, un terroriste assoiffé de sang ou un agent secret à la solde de l'Empire. Une question de mémoire qui flanche, de cauchemars éveillés, de brouillage délirant des limites entre imaginaire et réel, dans un contexte où la manipulation mentale est devenue mode de gouvernement... En toute logique, Len Wiseman a emmené avec lui son actrice fétiche: Kate Beckinsale. La belle Anglaise était l'un des deux éléments attractifs de la série Underworld, avec des décors gothiques à la plastique presqu'aussi remarquable que la sienne. Même très fâchée dans son rôle de dangereuse épouse, elle pâlit devant le souvenir de Sharon Stone... Reste beaucoup d'action, mais rien de personnel, de mystérieux, de troublant.

Nos partenaires