The Amazing Spider-Man

03/07/12 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

ACTION | Après cinq ans d'absence, l'homme-araignée est de retour, avec un nouveau visage, Andrew Garfield succédant à Tobey Maguire, et sous la conduite de l'inattendu Marc Webb.

The Amazing Spider-Man

© DR

THE AMAZING SPIDER-MAN, FILM D'ACTION DE MARC WEBB. AVEC ANDREW GARFIELD, EMMA STONE, RHYS IFANS. 2H17. SORTIE: 04/07. ***

Un nouveau mentor et un nouveau visage: l'heure est au changement pour Spider-Man, le super-héros new-yorkais, à qui Andrew Garfield prête désormais ses traits sous la conduite de Marc Webb. L'occasion d'une remise à plat, pour un film qui reprend peu ou prou les choses là où Sam Raimi les avait entamées il y a un peu plus de dix ans. Soit l'histoire de Peter Parker, étudiant solitaire élevé par son oncle et sa tante, que la découverte d'une mallette ayant appartenu à son père va amener à s'intéresser de plus près à la disparition inexpliquée de ses parents. Ce, tandis qu'une piqûre d'araignée va avoir le don de le métamorphoser, lui conférant des pouvoirs étonnants d'autant plus utiles qu'il sera bientôt appelé à en découdre avec l'inquiétant Lézard, sous les yeux de son premier amour, Gwen Stacy (Emma Stone).

Se voulant plus ancrée dans la réalité, cette nouvelle déclinaison des aventures de Spider-Man s'appuie sur un atout majeur, à savoir Andrew Garfield, impeccable aussi bien en adolescent réservé qu'en super-héros plus en souplesse qu'en muscles. Mais là où la trilogie de Sam Raimi se dévidait tout en noirceur, confrontant le personnage aux aléas d'une condition se révélant autant une malédiction qu'un don, la ligne adoptée par Marc Webb reste beaucoup plus simpliste. Le leitmotiv "avec le pouvoir vient la responsabilité" n'est ici qu'effleuré, et en guise de dilemmes moraux, le film s'en tient au minimum syndical, pour privilégier un mano a mano classique, au demeurant efficace et éminemment spectaculaire, et enrichi par ailleurs de son inévitable argument romantique. De quoi donner un surcroît de relief à ce teen movie doublé d'un carton annoncé -même si l'on eût aimé la toile de l'homme-araignée un brin plus inextricable...

Nos partenaires