Terraferma

24/04/12 à 14:35 - Mise à jour à 14:35

DRAME | Avec Terraferma, Emanuele Crialese, l'auteur de "Respiro", s'empare d'une réalité jetant des centaines de clandestins sur les rives de l'île de Lampedusa. Et livre un conte brûlant.

TERRAFERMA, DRAME DE EMANUELE CRIALESE. AVEC FILIPPO PUCILLO, DONATELLA FINOCCHIARO, MIMMO CUTICCHIO. 1H28. SORTIE: 25/04. ***

Terraferma

© DR

Dix ans après Respiro, voilà Emanuele Crialese de retour à Lampedusa, petite île au large de la Sicile, qui offre son cadre, autrefois paradisiaque, à un conte tragique, en prise sur les temps présents. Les revenus de leur activité traditionnelle étant désormais insuffisants, les pécheurs y sont de plus en plus nombreux à tenter de vivre du tourisme. Ainsi, notamment, de la famille de Filippo, qui loue sa maison à de jeunes citadins. L'horizon se voile toutefois lors d'une expédition en mer qui voit le jeune homme et son grand-père sauver des clandestins africains en dépit de l'interdiction des autorités. Dans la foulée, c'est bientôt toute la communauté locale qui s'en trouve ébranlée, tiraillée entre des intérêts économiques et des valeurs morales antagonistes...

On peut faire à Terraferma le reproche de ses intentions surlignées et d'une certaine naïveté, induite d'ailleurs par le regard de son protagoniste central. Emanuele Crialese n'en prend pas moins la question brûlante des clandestins à bras-le-corps, à laquelle il superpose celle, délicate, du devenir de pécheurs privés de leurs moyens de subsistance. C'est dire les enjeux sociaux et humains soulevés par un film fort, ancré dans un réel âpre, et n'offrant d'autre issue apparente qu'une très hypothétique terre ferme. Refusant la facilité, le final est ainsi ouvert à toutes les supputations, en phase avec l'incertitude de l'époque.

J.F. PL.

Nos partenaires