Sofia Coppola: "Je tiens à ce que mes personnages soient humains et complexes, pas stéréotypés"

19/09/17 à 12:13 - Mise à jour à 12:13
Du Le Vif Focus du 15/09/17

Sofia Coppola adapte dans une perspective féminine le roman de Thomas Cullinan, The Beguiled, déjà porté à l'écran par Don Siegel en 1971. Et trouve dans ce drame du Sud vénéneux et sensuel matière à se réinventer.

Sofia Coppola s'attelant à un remake de The Beguiled (Les Proies), film réalisé par Don Siegel en 1971 autour d'un Clint Eastwood en mode macho décomplexé, la proposition avait de quoi surprendre. Plutôt versée dans le spleen ultra-contemporain d'adolescentes bien nées, au risque parfois de la caricature comme dans The Bling Ring, son précédent opus, la cinéaste renoue avec l'inspiration à la faveur de ce film d'époque dont l'action se situe en 1864, alors que la guerre de Sécession fait rage depuis trois ans. Moment où un caporal nordiste échoue, mal en point, dans un pensionnat de jeunes filles retiré du monde, au fin fond de la Virginie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires