Rester vertical : la politique du désir

13/09/16 à 15:26 - Mise à jour à 14/09/16 à 10:02

Source: Focus Vif

Alain Guiraudie aborde le cinéma comme "une machine à sublimer le réel". Il le démontre à nouveau avec Rester vertical.

Son court métrage le plus marquant s'appelle Ce vieux rêve qui bouge, et le cinéaste aime évoquer ce titre à l'appui de sa foi toujours grande en l'utopie d'un monde plus juste. Alain Guiraudie n'entend pas désarmer de sitôt, il veut poursuivre dans la voie d'un cinéma tout à la fois politique et sensuel, où la résistance s'exprime par des idées mais aussi par un désir défiant tous les tabous. Après le thriller sexuel L'Inconnu du lac et son huis clos à ciel ouvert, il signe un Rester vertical en forme de fable et d'itinéraire sur les pas d'un jeune cinéaste en mal d'inspiration et que des rencontres surprenantes vont marquer. Une des nombreuses singularités de son cinéma est de montrer des personnages, des êtres, qu'on ne voit pas d'ordinaire à l'écran. "Cela relève du désir intime, mais aussi de la politique, explique le cinéaste. ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires