Rencontre avec Paul Thomas Anderson, au sommet de son art avec Phantom Thread

12/02/18 à 17:00 - Mise à jour à 13/02/18 à 10:30
Du Le Vif Focus du 08/02/18

S'invitant dans le milieu de la mode à Londres dans les 50's, Paul Thomas Anderson entrelace les fils de la relation enchaînant un couturier et sa modèle, signant une variation brillante autour de la romance gothique. Soufre et sentiments...

Prenant tout le monde de court, Daniel Day-Lewis faisait part, en juin dernier, de sa décision de mettre un terme à sa carrière, Phantom Thread, de Paul Thomas Anderson, devant être son dernier film (lire son portrait). Une secousse cinématographique sinon tellurique -après tout, le comédien britannique est le premier à avoir remporté trois Oscars du meilleur acteur dans un rôle principal (pour My Left Foot, en 1990, There Will Be Blood, en 2008, et Lincoln, en 2012)- dont les effets ne sont pas encore totalement retombés, six mois plus tard, alors que l'on retrouve le réalisateur californien dans un hôtel londonien. "Je peux comprendre sa décision, elle ne m'a pas vraiment surpris, avance-t-il. Je ne pense d'ailleurs pas que personne l'ait été complètement, si l'on considère le nombre de fois que Daniel a menacé d'arrêter, voire même les longues absences qu'il s'autorisait entre deux rôles. C'était un peu comme s'il prenait sa retraite entre les films: on n'entendait pas parler de lui pendant cinq ou six ans, et puis il réapparaissait. Je ne suis donc pas surpris..."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires