Quentin Dupieux, un monde à part

14/02/11 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Avec son second long métrage, "Rubber", Quentin Dupieux nous montre une fois de plus que l'absurde a du bon. C'est dans le cadre du festival "OffScreen" que nous avons pu voir ces ovnis du cinéma. Feedback sur une carrière hors normes.

Quentin Dupieux, un monde à part

Quentin Dupieux touche sa première caméra à l'âge de 12 ans. C'est dès ce moment qu'il prendra goût au métier de réalisateur. Rapidement, il voudra créer ses propres musiques de film et c'est comme cela que Mr. Oizo vit le jour. Il connut rapidement la célébrité dans le monde de l'électro grâce à cette peluche jaune qu'il met en scène dans des clips vidéo avec, déjà, une certaine dose d'improbable. Il composera lui-même les musiques de ses longs métrages, et collaborera avec Gaspard Augé (du groupe Justice) pour la B.O. de Rubber.

Cette nouvelle carrière lui ouvrira aussi les portes du monde de la pub, qu'il produira pour Levis. Rapidement, il se lance dans la réalisation d'un moyen métrage intitulé Nonfilm. Un homme se réveille dans une chambre d'hôtel vide où se déroule un tournage dont il semble être le héros. Il tue accidentellement l'ensemble des techniciens, mais malgré cela, le reste de l'équipe décide de poursuivre le tournage, sans scénario, ni caméra.
Emballés par cette première réalisation, Éric et Ramzy demandent à Dupieux de leur écrire un scénario dans cette même idée d'absurde.

Steak
En 2006, Quentin Dupieux réalise son premier long métrage Steak avec dans les rôles principaux le duo français Éric et Ramzy. Dans un univers intemporel qui mélange les années 50 et l'époque actuelle, nos protagonistes évoluent dans un monde où avoir un corps naturel, entendez par là non refait, est une abomination, où l'on boit du lait à la place de l'alcool et où fumer est une haute trahison à son clan. Georges (Ramzy) se fait refaire le visage afin d'intégrer la bande des Chivers et de devenir un mec in. Blaise (Éric), un ami d'enfance de George, sort de l'asile après 7 ans d'enfermement pour un triple meurtre qu'il n'a pas commis. Et maintenant, Blaise "craint à l'infini" selon les dires de son ex-meilleur ami, mais il va tout tenter pour faire aussi partie de la bande. Certains diront que c'est le meilleur film dans lequel Éric et Ramzy ont joué, d'autres pas. Tout est une question de goût.

Rubber
En 2010, Dupieux présente un film entièrement tourné à l'aide d'un appareil photo, qui sera sélectionné pour la semaine de la critique du Festival de Cannes. Robert le pneu s'éveille au milieu du désert californien. Petit à petit, il apprend à rouler seul, de plus en plus vite et à éviter les obstacles. Un jour, lassé de voir ces objets se dresser devant lui, il se découvre des pouvoirs télékinétiques lui permettant de détruire tout ce qui aura le malheur de se trouver sur sa route. Sous le regard d'un public muni de jumelles, Robert trace sa route et prend en main sa destinée.

Avec un monologue d'intro digne d'un film de Tarantino, Rubber est le film improbable par excellence. Vous me direz, quelle raison aurais-je d'aller voir un film sur un pneu qui fait exploser ses obstacles et tue des gens? À cela, un des protagonistes du film vous répondrait: "No reason". Mais l'expérience vaut le détour, Rubber est d'ores et déjà un film culte. Ce thriller comico-gore dépasse la raison, l'entendement et même la logique. Mais dans sa construction, son scénario et son délire, Rubber est un film hors-norme, à voir absolument. Et puis faut-il toujours une raison pour faire ce dont on a envie?

Marie Devroede (stg)

Nos partenaires