Privé de subsides, le Brussels Film Festival risque de disparaître

08/03/17 à 14:12 - Mise à jour à 09/03/17 à 10:43

Source: Belga

Avec 170.000 euros de coupe budgétaire de la part de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fédération Wallonie Bruxelles, l'avenir du Brussels Film Festival, qui fait la part belle au cinéma européen, est plus qu'incertain.

Privé de subsides, le Brussels Film Festival risque de disparaître

Séance open air au Brussels Film Festival © BRFF

Le Brussels Film Festival est "en grand péril" après l'annonce la semaine dernière par téléphone du retrait des subsides de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé ce mercredi Ivan Corbisier, directeur général de l'événement. Cette annonce n'a pas encore fait l'objet d'un courrier officiel. Un rendez-vous a été fixé au cabinet du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort.

Le Brussels Film Festival a été créé en 1974 et présente chaque année près de 100 courts et longs métrages belges et européens. L'édition 2017, qui doit avoir lieu du 16 au 22 juin, risque déjà d'être rabotée, voire annulée. Avec Cédric Klapisch en invité d'honneur, elle prévoyait notamment une rétrospective de Jean-Pierre Melville et de faire la fête à Yolande Moreau.

La Région de Bruxelles-Capitale est le premier partenaire du festival depuis sa création. Le subside, jusqu'alors de 100.000 euros, dépend du budget de l'image de Bruxelles géré par le ministre-président Rudi Vervoort. Le subside de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été réduit l'an passé de 70.000 à 35.000 euros. Il dépend de la ministre de la Culture Alda Greoli. Les cabinets respectifs n'ont pas encore communiqué leur position.

Le festival tourne autour des 250.000 euros de budget, auxquels s'ajoutent des prestations diverses (nuitées d'hôtel, repas au restaurant...) pour un montant total estimé à 400.000 euros. Parmi les autres partenaires du Brussels Film Festival figurent notamment Wallonie-Bruxelles International, la COCOF et la commune d'Ixelles.

"La Région bruxelloise a avancé un argument budgétaire", rapporte Ivan Corbisier. "S'il y a une réduction de budget, il suffisait de réduire un peu l'ensemble des subsides. Mais, supprimer complètement notre subside sous ce motif est incompréhensible. Vu la légèreté des arguments, on a peur qu'il y ait un autre projet derrière."

L'équipe du festival souhaite se battre malgré tout pour présenter une édition 2017. "Encore faut-il que les ministres concernés laissent une chance au Festival d'exister", explique-t-elle par voie de communiqué.

Problèmes de gestion?

D'après nos informations, des problèmes de gestion récurrents dans l'organisation du Brussels Film Festival expliqueraient en grande partie la décision des pouvoirs publics. Ce que conteste Ivan Corbisier qui affirme que le rapport 2015 de la FWB sur la gestion de la comptabilité, qui a été remis en début de semaine, ne signale "aucun problème". Et d'ajouter:"Si on n'avait pas rempli notre contrat, je comprendrais qu'on coupe dans notre budget. Or ce n'est pas le cas, puisqu'on a même reçu l'intégralité de notre subside 2016, et on n'a jamais reçu quoi que ce soit comme courrier nous signalant des problèmes."

Rendez-vous est pris au cabinet de Rudi Vervoort mercredi prochain pour éclaircir la situation.

Depuis sa création, le Brussels Film Festival a accueilli de nombreuses personnalités comme Charlotte Rampling, Alan Parker, Michel Piccoli, Bertrand Tavernier, Volker Schlöndorff, Jacques Doillon, Marie Gillain, Bouli Lanners, Guy Bedos, Michel Boujenah, Peter Greenaway, Micheline Presle, Thomas Bidegain, Bruno Dumont, Samuel Benchetrit, Anna Mouglalis, Jean-Paul Rouve, Mathieu Amalric, Vincent Lindon, ou Jean-Paul Belmondo.

Nos partenaires