Près de 160 films cette année au FIFF de Namur

20/09/12 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Les cinéphiles l'attendaient. La 27e édition du Festival International du Film Francophone de Namur se tiendra du 28 septembre au 5 octobre. Au programme: des concours, des rencontres, des ateliers et surtout pas moins de 191 projections qui font la part belle à la langue française.

Près de 160 films cette année au FIFF de Namur

Pendant une semaine, six compétitions primeront les meilleurs films francophones. La compétition officielle des longs métrages décernera les fameux Bayards d'Or. Son jury sera présidé par le réalisateur français, Bruno Podalydès. L'autre grande compétition, présidée par Amira Casar, comédienne française, sera consacrée aux courts métrages et divisée en trois catégories: internationale, nationale et clip. Il y aura aussi un jury junior, un prix du public, et la compétition Emile Cantillon qui offrira le Bayard d'Or de la meilleure première oeuvre. Cette année, une nouvelle initiative a été mise en place pour récompenser le cinéma belge. Un jury Cinevox couronnera en effet, parmi huit films, le meilleur long métrage belge inédit, présenté dans le cadre du festival.

Pour ouvrir cette 27e édition du FIFF, c'est le dernier film du cinéaste belge Frédéric Fonteyne, Tango Libre qui a été choisi. Parmi les oeuvres attendues, on compte 20 avant-premières, dont Le Magasin des suicides de Patrice Lecomte, Dead Man Talking de Patrick Ridremont, Hors les murs de David Lambert, Les Saveurs du palais de Christian Vincent ou encore Thérèse Desqueyroux, le dernier film du regretté Claude Miller. Certains films, comme Kinshasa Kids de Marc-Henri Wajnberg, Dans la maison de François Ozon (que le Focus vous propose de voir en avant-première exclusive) ou C'était mieux demain de la réalisatrice tunisienne Hinde Boujemaa, sont passés par la Mostra de Venise ou encore le Festival de Toronto pour arriver jusqu'aux cinéphiles adeptes du FIFF.

Des rencontres professionnelles, des séminaires et des ateliers pour tous complètent la programmation du festival. Le public pourra rencontrer Moussa Touré, réalisateur sénégalais de La Pirogue, Pierre Schoeller qui viendra expliquer son travail de scénariste, Benoît Magimel qui a choisi de partager cinq de ses films favoris et Frédéric Fonteyne, réalisateur du film d'ouverture. Pour clôturer cette semaine passée dans les salles noires, Edouard Deluc et son équipe viendront présenter Mariage à Mendoza.

Leslie Meuraillon (stg)

Nos partenaires