Pool party aux Galeries: le cinéma fait des vagues à Bruxelles

18/02/13 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Le cinéma des Galeries organisait samedi soir la première édition de L'heure d'hiver. Une soirée cinéma aux emblématiques Bains du Centre de Bruxelles qui s'est prolongée en "Pool party" au grand plaisir des baigneurs-cinéphiles.

Il est 21h place du Jeu de Balle, samedi soir. A l'entrée des Bains de Bruxelles, quelques intrépides font déjà la file et discutent joyeusement en attendant leur tour. L'ambiance est détendue mais imprégnée d'excitation. Les blagues vont bon train au sujet des différents accessoires amenés pour la soirée, du slip moulant à la poupée gonflable...

A l'entrée des vestiaires, on reçoit les premières instructions pour la soirée: "Vous rentrez par la droite dans la cabine, vous vous déshabillez, mettez vos affaires dans ce sac et ressortez sans chaussures côté gauche". "Les chaussures c'est de l'autre côté!" Malheur à celui qui ose se tromper...

Une dizaine de personnes attendent devant l'entrée de la piscine en maillot et l'odeur de chlore nous pique au nez. C'est là qu'on réalise l'absurdité de la situation: dix lurons joyeusement maillotés qui font la file pour aller voir un film dans une piscine. Quelques marches d'escaliers plus loin, on découvre émerveillés le bassin éclairé de spots, des dizaines de matelas gonflables qui flottent dans l'eau et un grand écran de cinéma. Certains pataugent déjà dans la piscine, l'envie de les rejoindre se fait vite ressentir.

Sur l'écran, qui nous scrute du fond de la salle, une série de court-métrages en noir et blanc capte le regard de certains cinéphiles qui s'installent au bord de l'eau. Le premier réflexe est de repérer la pile de matelas gonflables et de se lancer dans l'aventure du gonflage. L'épreuve est rude, mais au regard des joyeux illuminés qui se détendent dans l'eau, la récompense est divine.

Soudain, les courts métrages s'interrompent et les regards se rivent sur l'écran où débute le film de la soirée, Project X. Il est grand temps de rejoindre les autres dans l'eau. Après quelques minutes passées à tenter tant bien que mal de rester en équilibre sur un matelas gonflé à la va-vite, certains préfèrent s'installer sagement sur le bord de la piscine. Les plus assoiffés se dirigent vers la buvette où l'on ne trouve que des boissons non-alcoolisées. Certains boudent cette initiative mais finissent tous par se laisser tenter par les cocktails sans alcool. Le film défile sur l'écran, heureusement il ne demande pas une grande dose de concentration pour être compris. Il raconte l'histoire de trois lycéens américains qui décident de sortir de l'anonymat en organisant une fête mémorable afin de célébrer l'anniversaire d'un d'entre eux. La rumeur se propage et la soirée prend une ampleur inattendue qui finit par dégénérer autour... d'une piscine! Dans l'eau, les esprits s'échauffent et certains jettent même un regard autour d'eux pour se rappeler qu'ils ne sont pas dans le film.

Il est minuit, le film touche à sa fin et les DJ's sont déjà installés pour assurer la suite de la soirée. Une partie du public quitte tout doucement la piscine: trois heures de nage ça use même certains des plus vaillants! Le bassin ne désemplit pas pour autant: le brouhaha provenant des vestiaires annonce de nouveaux arrivants qui viennent profiter de la deuxième partie de la soirée.

Au bord de l'eau, certaines jouent les sirènes et s'amusent à charmer les jeunes hommes dans l'eau avec leur délicat déhanché. Dans la piscine, les fusées à eau ont remplacé une bonne partie des matelas et les vagues ondulent au rythme de la musique.

Petite frayeur lorsque la musique est interrompue: la table de mixage a pris l'eau, mais quelques minutes plus tard, la fête est repartie de plus belle. On regrette cependant le petit verre d'alcool qui nous revigorerait et nous permettrait de rester plongé dans l'ambiance jusqu'au bout de la nuit mais ce sera pour la prochaine fois!

Edouard Meier, directeur du cinéma des Galeries, semble pleinement satisfait de la soirée, qui s'est soldée par la venue de plus de 200 personnes. Une première réussite en partie grâce à la poigne et l'imagination avec laquelle l'équipe organisatrice a mené l'évènement.

Après un dernier petit bain nocturne, l'heure est au repli. On part l'esprit léger, avec une agréable sensation d'avoir passé une soirée réussie et surtout hors du commun...

Alba Salto (Stg)

Nos partenaires