Plusieurs cinémas refusent de diffuser le film Black par crainte de troubles

09/11/15 à 11:42 - Mise à jour à 10/11/15 à 09:34

Source: Knack

Plusieurs cinémas belges ont décidé de ne pas programmer le film d'Adil El Arbi et Bilall Fallah. Ils craignent que le scénario n'offusque le public et que celui-ci provoque des troubles.

Plusieurs cinémas refusent de diffuser le film Black par crainte de troubles

Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah © DR

Les réalisateurs de Black, Adil El Arbi et Bilall Fallah, ne s'attendent pas à ce que leur film cause un tumulte. "J'espère qu'ils changeront d'avis si le film a du succès", raconte El Arbi au quotidien De Morgen. "On n'a jamais eu l'ambition de marcher sur les traces de Walt Disney. Je pense que tous ces jeunes qui se trouvent embarqués dans un gang de rue, les filles victimes de viols collectifs, tous ces parents qui perdent leurs enfants méritent aussi qu'on raconte l'histoire", déclare-t-il.

Le Stockel à Bruxelles et le cinéma Cinépointcom à Verviers et Charleroi refusent de présenter le film. Situé à Ixelles, le Vendôme a quant à lui décidé de ne pas programmer Black parce qu'il ne correspond pas au type de films sélectionnés par le cinéma qui propose une programmation plutôt art et essai.

Kinepolis Bruxelles diffusera le film, mais non sans prendre quelques précautions. À la demande de la société, El Arbi et Fallah ont réalisé une vidéo qui sera montrée avant chaque séance. Bien que convaincus de l'inutilité de cette démarche, les réalisateurs ont accepté de se prêter à l'exercice. Dans la vidéo, ils exhortent les spectateurs de façon ludique à profiter du film et à rester calmement dans leurs sièges.

Black sort le mercredi 11 novembre. Véritable West Side Story bruxellois, le film inspiré d'un roman de l'auteur flamand Dirk Bracke, raconte l'histoire d'amour entre deux jeunes issus de bandes rivales.

Les réalisateurs élus Brusseleirs de l'année

L'asbl Be.brusseleir a annoncé lundi les lauréats de son édition 2015. Les réalisateurs Adil El Arbi et Bilall Fallah ont été élus Brusseleirs de l'année et le coureur cycliste Eddy Merckx et le joueur de football Paul Van Himst Brusseleirs pour la vie.

Les deux réalisateurs veulent filmer Bruxelles, comme Scorsese ou Spike Lee leur ont montré New York. Ils ont relevé que quelques cinémas en Wallonie n'ont pas souhaité diffuser leur film Black, qui sortira en salles mercredi, pour des raisons de rentabilité ou par peur de la violence qu'il pourrait engendrer. Après leur premier long-métrage Image dans les quartiers de Bruxelles, ils ont choisi le microcosme des bandes urbaines.

A l'occasion de cette reconnaissance, Adil El Arbi a attiré l'attention sur les talents de la jeunesse bruxelloise qui a inspiré les deux long-métrages qu'il a coréalisé. "Tous nos acteurs viennent de Bruxelles. Ils n'ont jamais joué, ni fait d'école. On les a choisis par nécessité. Les bandes ont des jeunes d'origines diverses. On a dû aller les chercher dans la rue, parce que les écoles d'acteurs flamandes comme francophones forment surtout des "blancs"." Aboubakr Bensaihi (19 ans), leur acteur principal, a grandi à Molenbeek. "Si des jeunes ont des rêves, il faut qu'ils se donnent à fond. Le travail ouvre des portes." (LP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires