Patti Cake$, "une sorte de Tony Soprano (du rap) au féminin"

31/08/17 à 11:06 - Mise à jour à 11:06
Du Le Vif Focus du 01/09/17

Avec Patti Cake$, son premier long métrage, l'Américain Geremy Jasper signe une comédie sociale au rap de prolos anti-sexy placé sous le signe d'un jubilatoire sens de la formule qui claque. Emballante mise à flow.

"J'avais 23 ans et j'étais en train de rouler dans Jersey avec un ami qui bossait dans une pharmacie. On écoutait une radio de hip-hop. Soudain, j'ai éteint le poste et j'ai dit: "Tu verras, un jour l'une de ces grosses nanas qui traînent dans le coin va devenir la nouvelle sensation rap du moment, je le sens. Une sorte de Tony Soprano au féminin."" La scène se passe en l'an 2000. À l'époque, Geremy Jasper vit dans la cave de ses parents à Hillsdale, dans le New Jersey. Son grand-père s'est cassé la hanche et squatte la télé toute la journée. Jasper, lui, cachetonne comme barman en attendant de faire quelque chose de sa vie. "Quand l'idée de ce personnage m'est venue, jamais je n'aurais imaginé qu'un jour cela donnerait un film. Moi-même je ne nourrissais absolument pas le dessein de devenir réalisateur à cette époque. J'étais juste vaguement musicien. Ou plutôt aspirant musicien."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires