Oscars: 5 choses à surveiller cette année

24/02/17 à 19:17 - Mise à jour à 19:17

Source: Afp

Avec un record de 14 nominations "La La Land" pourrait bien rafler dimanche une moisson d'Oscars sans précédent.

Oscars: 5 choses à surveiller cette année

© DR

Mais il y a bien d'autres choses qui pourraient créer l'événement pendant cette grande nuit hollywoodienne.

- Un record pour "La La Land"? -

Véritable lettre d'amour d'Hollywood à lui-même, "La La Land" est en piste pour une soirée exceptionnelle avec déjà un record de 14 nominations.

La comédie musicale est favorite pour l'Oscar du meilleur film, devant des films plus avant-gardistes comme "Moonlight" et "Manchester by the Sea".

Si Damien Chazelle obtient avec une statuette, il sera, à 32 ans, le plus jeune réalisateur a remporter un Oscar.

- Meryl Streep historique -

Meryl Streep a reçu cette année sa 20e nomination pour sa performance dans "Florence Foster Jenkins", ce qui en fait l'actrice nommée le plus grand nombre de fois dans l'histoire des Oscars.

Si elle l'emporte dimanche, l'actrice de 67 ans obtiendra son quatrième Oscar, rejoignant Katharine Hepburn au palmarès des actrices les plus primées dans les catégories rôle principal et second rôle.

Pour l'heure, Meryl Streep a brillé davantage par son activisme politique que par ses prouesses d'actrice, avec un discours très remarqué aux Golden Globes dénonçant le président Donald Trump.

Vexé, le président américain avait réagi en la qualifiant d'actrice "surestimée". La cérémonie de dimanche pourrait bien être l'occasion pour Meryl Streep de répondre.

- Jimmy Kimmel aux manettes -

Le comédien, hôte du 'late show' de la chaîne ABC "Jimmy Kimmel Live!", sera le maître de cérémonie des Oscars pour la première fois, devant un public de dizaines de millions de téléspectateurs.

Jimmy Kimmel, 49 ans, sera confronté au défi de rythmer un spectacle de plus de trois heures - l'événement non sportif le plus regardé aux États-Unis - dans une année où aucune surprise majeure n'est attendue et où la controverse des Oscars "trop blancs" semble avoir été dépassée.

"J'ai accepté le fait que des gens seront déçus", a déclaré cette semaine au New York Times le comédien qui a récemment présenté la soirée des Emmy Awards. "Je ne sais pas encore qui ce sera."

- Une soirée politique? -

Au vu des tensions dans le pays depuis l'élection de Donald Trump, la cérémonie de dimanche aura certainement une tonalité politique.

Le gala a déjà pris un tournant politique après que le réalisateur iranien Asghar Farhadi - nommé pour le meilleur film en langue étrangère avec "Le Client" - a déclaré qu'il n'assisterait pas à la cérémonie suite au décret migratoire controversé de Donald Trump ciblant sept pays majoritairement musulmans.

L'actrice principale du film a également fait savoir qu'elle boudera la cérémonie.

Donald Trump ne regardera pas les Oscars car il sera occupé à recevoir le bal annuel des gouverneurs à la Maison Blanche, a indiqué son porte-parole, Sean Spicer.

Cela n'empêchera sans doute pas le président américain de faire des commentaires sur Twitter, comme il en a l'habitude, surtout s'il fait l'objet de critiques dans la veine de celles de Meryl Streep.

- Diversité -

Cette année, les Oscars sont marqués par une diversité plus affirmée avec des acteurs noirs nommés dans toutes les grandes catégories.

Cette liste de nominations plus diversifiée devrait aider l'Académie des Oscars à mettre fin à la controverse de ces deux dernières années sur l'absence de lauréats issus des minorités et popularisée par le hashtag - #OscarsSoWhite.

Toutefois, un nouveau hashtag - #OscarsSoMale - semble gagner en popularité, pour dénoncer des nominations jugées cette fois trop masculines.

Nos partenaires