On Body and Soul, un rêve éveillé

22/12/17 à 14:50 - Mise à jour à 14:50
Du Le Vif Focus du 15/12/17

Deux êtres solitaires et introvertis découvrent partager un même rêve, prélude insolite à un conte envoûtant de la cinéaste hongroise Ildikó Enyedi. Ours d'or à Berlin.

Caméra d'or à Cannes en 1989 pour My Twentieth Century, la cinéaste hongroise Ildikó Enyedi devait ensuite réaliser une poignée de longs métrages au fil des années 90, avant de disparaître insensiblement des radars. On Body and Soul vient mettre un terme à un silence cinématographique de plus de quinze ans, consacrés notamment à l'enseignement, mais aussi à la version magyare de la série In Treatment, dont elle a tourné de nombreux épisodes entre 2012 et 2014. Ce nouveau film à vrai dire inespéré, la cinéaste, qui souhaitait y embrasser la condition humaine, en a eu l'inspiration décisive à la lecture d'un poème d'Ágnes Nemes Magy: "Il a cristallisé en moi un sentiment que j'éprouve comme beaucoup d'autres, à savoir le fait de ne pas être comprise, et de ne pas pouvoir réaliser tout ce que l'on a en soi, au point parfois de l'oublier et de s'en trouver...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires