Nuit blanche

15/11/11 à 16:56 - Mise à jour à 16:56

POLAR | Brian De Palma aurait fait de Nuit blanche un polar excitant, relevant les défis visuels et dramatiques que le sujet suppose. Frédéric Jardin n'en compose qu'une suite bruyante et confuse de scènes aussi vides que speedées.

Nuit blanche

© DR

POLAR | Un braquage commis par... 2 policiers. Un stock de cocaïne. Le chantage odieux du propriétaire de la drogue, qui enlève le jeune fils d'un des 2 flics. Et une course contre la montre qui débute, avec pour cadre le huis clos d'une immense boîte de nuit... Brian De Palma aurait fait de Nuit blanche un polar excitant, relevant les défis visuels et dramatiques que le sujet suppose. Frédéric Jardin n'en compose qu'une suite bruyante et confuse de scènes aussi vides que speedées. Tomer Sisley fait de son mieux en héros ambigu. Julien Boisselier surprend dans un contre-emploi grimaçant. Et Joey Starr joue les dealers de stupéfiants. Un cliché parmi beaucoup d'autres, pour un film de genre assurément évitable.

L.D.

NUIT BLANCHE, POLAR DE FRÉDÉRIC JARDIN. AVEC TOMER SISLEY, JULIEN BOISSELIER, JOEY STARR. 1 H 38. SORTIE: 16/11. *

Nos partenaires