No et moi, le confort, la rue, et la solidarité

17/11/10 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Adaptation du roman de Delphine De Vigan, No et moi raconte la rencontre d'une jeune adolescente de famille bien mise, Lou, et d'une SDF, No. Un sujet brûlant donc, que Zabou Breitman embrasse avec doigté et inspiration.

No et moi, le confort, la rue, et la solidarité

© DR

Adapté du roman éponyme de Delphine De Vigan, No et moi, le quatrième long métrage de Zabou Breitman, s'attache à un sujet brûlant, les sans-abri. Ce thème, la réalisatrice l'envisage par le biais d'une rencontre, celle qui rapproche bientôt Lou, une enfant de 13 ans à l'intelligence vive, et No(ra), une SDF qu'elle a aperçue à la gare d'Austerlitz, et sur qui elle entreprend de faire un exposé. Leur existence respective étant peuplée d'absences, Lou et Nora se découvrent bientôt des affinités insoupçonnées, qui conduisent l'adolescente à inviter son aînée à s'installer dans sa famille...

Abordant une question sensible, Zabou Breitman a le regard généreux et lucide à la fois, évitant joliment le piège du film à thèse, comme celui de l'angélisme, d'ailleurs. Passées quelques hésitations préliminaires, No et moi trouve ainsi les accents d'une vérité humaine contrastée, où la vie, avec ses aléas, vient judicieusement contaminer le sujet de société, capté dans son urgence.

Evoluant à l'abri des clichés, et porté par un épatant duo de jeunes comédiennes, Nina Rodriguez et Julie-Marie Parmentier, No et moi produit une musique subtilement pénétrante. Une réussite.

No et Moi, drame de Zabou Breitman, avec Julie-Marie Parmentier, Nina Rodriguez, Bernard Campan. 1h45.

J.F. PL.

En savoir plus sur:

Nos partenaires