Nicole Garcia, cinéaste trop bourgeoise?

18/10/16 à 09:00 - Mise à jour à 19/10/16 à 12:19

Source: Focus Vif

Mal de pierres, le nouveau film de Nicole Garcia serait-il "trop bourgeois", comme certains l'en accusent? L'actrice devenue cinéaste réfute avec panache...

"Un film âpre et lumineux, avec une sublime Marion Cotillard" pour Télérama, "Marion Cotillard illumine le Mal de pierres de Nicole Garcia" pour Première. "Garcia se ridiculise" pour Le Nouvel Obs. "Un Nicole Garcia trop bourgeois et manipulateur" pour Les Inrocks. "On peut difficilement imaginer mise en images plus réglo, sage, soignée, professionnelle et sans aspérité" pour Libération. "Mise en scène audacieuse, lumière superbe, forme soignée, le film de la réalisatrice française revient aux fondamentaux" pour L'Express... Le moins qu'on puisse écrire est que la critique s'est férocement divisée à Cannes, quand Mal de pierres y fut présenté en compétition, le 15 mai dernier! Rien d'inattendu, bien sûr, le cinéma classique, romanesque, donnant priorité aux personnages et surtout aux acteurs, que pratique Nicole Garcia, n'ayant pas pour boussole cette modernité sur laquelle s'inscrit, en France surtout, la ligne de démarcation entre l'ancien et le nouveau, le vieux et le jeune. Le reproche "trop bourgeois" infligé par Les Inrocks (que lisent seulement des prolétaires, c'est bien connu...) est sans doute le plus révélateur. Il prolonge la querelle des anciens et des modernes lancée par un tout jeune critique nommé François Truffaut, en janvier 1954, dans le numéro 31 des Cahiers du cinéma. L'article s'intitulait Une certaine tendance du cinéma français et pourfendait "le cinéma de la tradition et de la qualité" dominé par les scénaristes et le réalisme psychologique, en posant notamment cette question: "Quelle est donc la valeur d'un cinéma antibourgeois fait par des bourgeois, pour des bourgeois?" Le retour du mot fatal, celui qui disqualifie socialement la démarche d'un(e) cinéaste, n'est évidemment pas agréable à vivre. Même si Nicole Garcia relève que devenu réalisateur lui-même, "Truffaut fut lui-même accusé de faire du cinéma bourgeois à l'époque du Dernier Métro..." Et que "Claude Sautet...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires