Nicolas Winding Refn: "Nous sommes la contre-culture"

15/06/16 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Focus Vif

Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn se réapproprie le cinéma d'horreur, travaillant l'obsession de la beauté dans un conte étrange et clinquant suivant une aspirante mannequin dans sa quête du succès. Fascinant...

Nicolas Winding Refn n'est pas précisément réputé pour sa modestie. Le genre à signer The Neon Demon d'un simple NWR, abréviation valant griffe, au même titre, par exemple, qu'un YSL. La comparaison n'est nullement fortuite: après le thriller dans Drive ou le film de vengeance dans Only God Forgives, le réalisateur danois revisite aujourd'hui le cinéma d'horreur, qu'il investit par le canal du monde de la mode. Travaillant l'obsession de la beauté, vertu cardinale de l'époque, ce nouvel opus suit en effet Jesse, une aspirante mannequin débarquant à Los Angeles pour y être bientôt absorbée par un horizon au clinquant vénéneux. Plus, toutefois, qu'un précis de la vacuité, il y a là un trip éminemment troublant, jeu de miroirs composant l'un des objets les plus fascinants que l'on ait pu apprécier cette année à Cannes.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires