Marlina, western vengeur arrosé de féminisme pop

06/06/18 à 09:23 - Mise à jour à 09:23
Du Le Vif Focus du 31/05/18

La cinéaste indonésienne Mouly Surya inscrit dans l'immensité aride de l'île de Sumba un très graphique film de vengeance qui est aussi le récit d'une émancipation, western coupeur de têtes arrosé de salutaire féminisme pop.

Une femme violée assoiffée de justice se trimballant avec la tête coupée de l'un de ses agresseurs sur le chemin de sa propre délivrance? Voilà qui devrait être suffisant pour affoler le baromètre des amateurs de cinéma de genre. Mais Marlina, la tueuse en quatre actes est un peu plus que cela. Sensation cannoise de la Quinzaine des Réalisateurs 2017 ayant fini par se tailler une place à la machette dans l'agenda des sorties belges, le film de Mouly Surya, 37 ans, cinéaste originaire de Jakarta dont il s'agit là du troisième long métrage, mixe les humeurs et les préoccupations dans les collines perdues de l'île de Sumba, cadre inusité d'un western vengeur tirant le meilleur parti de ce petit "Texas indonésien". "C'est en effet comme ça qu'on a l'habitude d'appeler l'île, sourit Mouly Surya, de passage à Bruxelles en avril dernier pour défendre son film . L'Indonésie est un pays majoritairement très luxuriant. Vous pouvez y manger un...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires