Magritte: rencontre avec une Virginie Efira libérée

31/01/17 à 09:00 - Mise à jour à 13:11

Source: Focus Vif

Présidente de la prochaine cérémonie des Magritte, la comédienne belge a pris une envergure nouvelle à la faveur de Victoria, film de Justine Triet ouvrant sur des lendemains prometteurs...

A ceux qui croyaient Virgine Efira vouée aux comédies romantiques plus ou moins inspirées, 2016 sera venue apporter un démenti cinglant. En deux films, Elle de Paul Verhoeven, où elle évoluait en retrait, et Victoria, de Justine Triet, où elle est de chaque plan, la comédienne belge, Française d'adoption, a pris une envergure qu'on ne lui soupçonnait pas, démontrant l'étendue de son registre, non sans gagner, incidemment, ses galons d'actrice "tendance". Le genre à aligner deux covers des Inrocks en pas même six mois, excusez du peu, pic d'une belle unanimité médiatique, sans qu'elle s'en gargarise d'ailleurs. "Il faut le prendre comme de l'écume", observe-t-elle en écho à l'engouement dont elle est l'objet, sans pour autant mégoter sur son bonheur: "Les surprises, c'est quand même quand Victoria arrive à faire 700.000 entrées. Avec la sophistication des dialogues, la narration, je ne m'attendais pas à ce que ça marche. Ni à la résonance du film de Verhoeven."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires