Les scandales du Festival de Cannes sous les projecteurs

27/04/17 à 11:52 - Mise à jour à 03/05/17 à 14:41

Depuis 70 ans, le Festival de Cannes trébuche sur un épais et poussiéreux tapis tissé de scandales et controverses. De ses palmarès contestés à ses batailles d'Hernani, la Cinémathèque Française retrace les 26 films les plus controversés qui ont émaillé l'histoire du festival de cinéma le plus médiatisé.

Les scandales du Festival de Cannes sous les projecteurs

Le réalisateur Lars Von Trier présente son film "Melancholia" pour la 64e édition du Festival de Cannes, sur fond de propos polémiques. © REUTERS/Eric Gaillard

Depuis sa création en 1947, le Festival de Cannes promet chaque année une sélection de films internationaux à l'image de la Palme, en or. En 70 années de projection de films, le public a pourtant à maintes reprises déchanté. "Vous n'avez plus qu'à nous pisser dessus maintenant!", lance un spectateur pendant la projection du film La Grande bouffe de Marco Ferreri en 1973. "Il a complétement perdu les pédales!", se révolte un spectateur contre le film Antichrist, désormais interdit aux moins de 18 ans, de Lars Von Trier avec Charlotte Gainsbourg. "Pornographique, vulgaire, fade, honteux, abject...": encore de nombreux autres adjectifs sulfureux surgissent de la bouche des spectateurs ou de la plume des médias. À chaque édition, son lot de "huées, doigts d'honneur et poings levés". Partie désormais intégrante voire fort attendue du festival, cet univers de scandales et controverses s'inscrit aujourd'hui comme une tradition.Le Cinémathèque Française propose un voyage dans le temps et revient sur les grandes controverses qui ont jalonné les 70 années d'existence du Festival de Cannes. Scandales esthétiques, politiques ou au nom de la morale, ces 26 films sulfureux seront projetés du 26 avril au 28 mai 2017 à la Cinémathèque Française. Pour donner un avant-goût à ces amateurs, un mini-site retrace l'histoire de ces oeuvres emblématiques qui ont façonné la légende de Cannes.

"Il faut heurter le public"

Mais ces films polémiques sont-ils pour autant "incompatibles avec l'atmosphère de fête cannoise"? "Un beau festival est un festival qui montre des films qui parlent du monde aujourd'hui, qui exprime des visions personnelles qui peuvent heurter des gens", s'explique Jean-François Rauger, directeur de la programmation à la Cinémathèque française, rencontré par RFI. Qu'il fascine, choque ou ennuie, le Festival de Cannes ébranle les consciences depuis 70 ans. Scandales ou controverses, peu importe, pourvu qu'ils éclatent et brillent sous le feu des projecteurs.

Nos partenaires