"Les plus grands films doivent beaucoup à leur caractère musical"

14/09/16 à 11:00 - Mise à jour à 10:29

Source: Focus Vif

Avec Éternité, Tran Anh Hung, le réalisateur d'À la verticale de l'été et de La Ballade de l'impossible, adapte l'Élégance des veuves, d'Alice Ferney, signant une oeuvre musicale d'où filtre une émotion délicate. Un travail d'esthète.

Révélé en 1992 par L'Odeur de la papaye verte, Caméra d'or à Cannes, Tran Anh Hung est ce qu'il convient d'appeler un cinéaste rare: six longs métrages, à peine, balisent sa filmographie, le dernier en date, La Ballade de l'impossible, étant sorti il y a cinq ans déjà. Le réalisateur franco-vietnamien y adaptait le best-seller du maître japonais Haruki Murakami. Il s'est tourné vers un roman de l'écrivaine française Alice Ferney, L'Élégance des veuves, pour son nouveau film, une saga familiale au féminin s'étirant sur plusieurs générations, devenue devant sa caméra Éternité.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires