Les frères Dardenne reçoivent le prix du Jury oecuménique à Cannes

22/05/14 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Belga

Les réalisateurs belges ont reçu jeudi le prix spécial du 40e anniversaire du Jury oecuménique pour l'ensemble de leur oeuvre au Festival de Cannes. Décerné par des personnalités religieuses, ce prix récompense des films mettant en avant des valeurs humaines évangéliques.

Les frères Dardenne reçoivent le prix du Jury oecuménique à Cannes

Jean-Pierre et Luc Dardenne, aux côtés de Marion Cotillard et Fabrizio Rongione avant la projection de Deux jours, une nuit. © REUTERS/Régis Duvignau

Selon les organisateurs du Jury oecuménique, toute l'eouvre des frères Dardenne est empreinte d'une profonde humanité. "Elle traite des problèmes actuels dans un monde difficile, souvent austère, voire désespéré, elle parle de survie, de réconciliation et d'espérance. Grâce à un geste, une larme, un regard, une parole, un sourire, un mur se brise, une lumière apparaît, un avenir est possible et nous y croyons", précisent les organisateurs. "A ces valeurs évangéliques, s'ajoute une grande qualité artistique."

"Je vous remercie de l'attention que vous portez à nos films. Nous sommes très honorés de recevoir ce prix, très heureux d'appartenir à la même famille de Ken Loach (Ndlr: qui a déjà reçu le prix)", ont déclaré Luc et Jean-Pierre Dardenne.

Il y a quelques années, les réalisateurs belges avaient déclaré qu'ils souhaiteraient réaliser un film sur Dieu. "Oui, on l'a dit. L'idée serait de raconter la vie de cet homme qui a très peu bougé." Néanmoins, le sujet du prochain film des frères Dardenne n'est pas encore connu, ont-ils indiqué à l'issue de la cérémonie.

Les frères Dardenne sont cette année sur la Croisette avec Deux jours, une nuit, après leurs deux Palmes d'or pour Rosetta (1999) et L'Enfant (2005), puis leur Grand prix pour Le Gamin au vélo (2011). Dans leur nouveau film, qui a été présenté en compétition mardi, Sandra (Marion Cotillard), aidée par son mari (Fabrizio Rongione), va sillonner la ville à la recherche de collègues qui accepteraient de perdre leur prime pour qu'elle garde son travail.

En savoir plus sur:

Nos partenaires