"Les bons comptes font les bons amis, mais peut-être aussi les grandes histoires d'amour"

08/06/16 à 10:00 - Mise à jour à 10:30

Source: Focus Vif

Joachim Lafosse cadre admirablement un couple en fin de course, dans un film aussi prenant que vrai.

"On fait parfois un film contre le précédent", constate un Joachim Lafosse qui a voulu faire suivre le choral et géographiquement mouvementé Les Chevaliers blancs du huis clos familial de L'Economie du couple. Un nouveau film très bien reçu à Cannes (à la Quinzaine des Réalisateurs) et qui confirme l'impact décidément peu ordinaire d'un cinéma en quête constante de vérité humaine, et dont la maîtrise -fruit d'un travail intense- est de plus en plus impressionnante. Tout est parti d'une rencontre avec la romancière Mazarine Pingeot, révélant un désir commun d'écrire le récit d'un conflit conjugal dont "comme très souvent l'argent est le symptôme". Le travail sur le scénario fut particulier, qui vit collaborer deux "binômes" puisque Pingeot a l'habitude d'écrire avec Fanny Burdino et Lafosse avec Thomas Van Zuylen. De ce double dialogue féminin-masculin est né un texte fort, que la réalisation du cinéaste belge a transformé en expérience vécue extraordinairement captivante.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires