Les 10 meilleurs biopics musicaux

01/04/16 à 14:36 - Mise à jour à 14:34

Du rap des années 80 au music hall, en passant par de la country et des grands classiques du rock, voici les dix meilleurs films biographiques de musiciens selon nos journalistes cinéma Nicolas Clément et Jean-François Pluijgers.

Les 10 meilleurs biopics musicaux

Don Cheadle dans le rôle du trompettiste Miles Davis pour son futur biopic Miles Ahead. © Bifrost Pictures

Loin d'être un genre nouveau, la tendance aux biopics s'est nettement accélérée ces dernières années. Des films qui relatent la vie (souvent tragique) de musiciens légendaires, il y en a à la pelle. Rien qu'en 2015 ou prochainement, on peut citer les biopics de Jimi Hendrix, NWA, Beach Boys, Miles Davis, Hank Williams et Nina Simone (qui a déjà eu droit à deux documentaires l'année passée), entre autres. Retour sur les 10 favoris de la rédaction, tous genres confondus.

10. Straight Outta Compton de F. Gary Gray (2015)

Succès surprise de cet été, Straight Outta Compton retrace le parcours des Niggaz With Attitude, le groupe gangsta rap à la fuck you attitude qui, dans les années 80, a révolutionné la culture populaire. Portrait des cinq NWA originaires de Compton, la banlieue black réputée comme la plus dangereuse des Etats-Unis, dont Dr. Dre, Eazy-E et Ice Cube, joué par son propre fils, O'Shea Jackson Jr.

9. The Doors d'Oliver Stone (1991)

Fan absolu des Doors dans sa jeunesse, le réalisateur Oliver Stone s'est lancé dans le biopic du groupe à travers sa figure emblématique, Jim Morrisson. C'est à Val Kilmer qu'est revenu la lourde tâche d'endosser le rôle de ce dieu du rock, aux côtés de Meg Ryan et de Kyle MacLachlan. Mission réussie.

8. Walk the Line de James Mangold (2006)

Premiers succès, gloire, drogue et alcool: le résumé de (presque) tous les biopics de musiciens. Mais il fallait que Walk The Line retrace le parcours de l'homme en noir, Johnny Cash, magnifiquement interprété par Joaquin Phoenix, pour le rendre exceptionnel. Un film qui traque l'essence même de son art et sa relation créative et personnelle avec June Carter, jouée par Reese Witherspoon.

7.Last Days de Gus Van Sant (2005)

Last Days est une "rêverie poétique" menée par Gus Van Sant et inspirée des derniers jours de Kurt Cobain, monstre sacré de la culture grunge, avant son suicide en 1994. Le réalisateur américain, fidèle à lui-même, nous emmène dans une contemplation malsaine de la déchéance d'un homme qui attend la délivrance.

6. Amadeus de Milos Forman (1984)

Basé sur la brillante pièce de théâtre éponyme de Peter Shaffer,Amadeus, du réalisateur tchèque Milos Forman, se concentre sur la rivalité entre le jeune musicien légendaire et Antonio Salieri (F. Murray Abraham), compositeur pour l'empereur. Porter Wolfgang à l'écran était risqué mais ce grand film biographique fut récompensé par huit Oscars.

5. Behind the Candelabra de Steven Soderbergh (2013)

Paillettes et love story seventies pour le dernier film de Steven Soderbergh, Behind the Candelabra, portrait du performeur virtuose et exubérant de music hall, Liberace, interprété par un Michael Douglas flamboyant, et son jeune amant Scott, Matt Damon.

4. Bird de Clint Eastwood (1988)

Lui-même passionné de jazz, le réalisateur Clint Eastwood, alors âgé de déjà 58 ans, s'est attaqué à une légende du genre, le saxophoniste Charlie Parker, joué par Forest Whitaker. Bird était un pari risqué mais, acclamé au Festival de Cannes, il deviendra la consécration pour l'acteur derrière la caméra.

3. A Hard Day's Night de Richard Lester (1964)

Ils sont quatre garçons aux cheveux longs, originaires de Liverpool et, où qu'ils aillent, ils déclenchent l'hystérie. On parle bien sûr des Beatles. Dans cette comédie sixties à l'humour british, le réalisateur Richard Lester met en scène trois jours dans la vie de ce groupe mythique, au sommet de la Beatlemania, où la clique de Ringo joue son propre rôle.

2. I'm Not There de Todd Haynes (2007)

Comment faire un film sur Bob Dylan, ce personnage complexe aux multiples facettes? Todd Haynes a trouvé une solution plutôt ingénieuse avec I'm Not There, un portrait "kaléidoscope" de l'artiste, interprété par plusieurs acteurs dont Christian Bale, Richard Gere mais aussi Marcus Carl Franklin, un gamin noir d'une dizaine d'années, et... Cate Blanchett.

Le réalisateur s'était déjà inspiré d'une autre légende de la musique, en 1998, dans Velvet Goldmine, un biopic fantasmé de David Bowie et de son personnage Ziggy Stardust.

1. Control d'Anton Corbijn (2007)

Avec Control, le photographe et réalisateur hollandais Anton Corbijn retrace la vie et la mort de Ian Curtis, le leader torturé du groupe qui changera le rock, Joy Division. "C'est le compte-rendu attentif, réaliste, captivant, d'une trajectoire brisée en plein élan créatif", comme le décrit si bien notre journaliste Louis Danvers.

En savoir plus sur:

Nos partenaires