Le réalisateur Manoel de Oliveira est mort à 106 ans

02/04/15 à 15:06 - Mise à jour à 03/04/15 à 10:03

Source: Belga

Le réalisateur portugais est décédé à Porto ce 2 avril. Il était le premier réalisateur de toute l'histoire du cinéma à avoir fêté ses 100 ans.

Le réalisateur Manoel de Oliveira est mort à 106 ans

Manoel de Oliveira, ici à Cannes en 2010 pour présenter son film L'Étrange affaire Angelica © REUTERS/Eric Gaillard

Le cinéaste portugais Manoel de Oliveira est décédé jeudi à l'âge de 106 ans, a annoncé le producteur Luis Urbano à l'AFP, citant des sources familiales.

Manoel de Oliveira était le doyen mondial des cinéastes en activité. Depuis la sortie de son premier film en 1931, au temps du cinéma muet, il avait tourné plus de 50 longs-métrages de fiction et documentaires.

En 2008, année de son centenaire, il avait reçu une Palme d'honneur au festival de Cannes. Deux ans plus tard, à l'occasion de la sortie de L'Étrange affaire Angelica, le réalisateur offrait une leçon de cinéma à L'Express, à lire ici.

Son dernier long métrage, Gebo et l'ombre, est sorti en 2012.

En tournage malgré une santé fragile

Après avoir joué dans le premier film parlant portugais, La chanson de Lisbonne, en 1933, c'est à la réalisation que s'intéressera Manoel de Oliveira. Après plusieurs documentaires, il se lance dans la fiction en 1942 avec Aniki-Bobo. Le film traite de la vie des enfants d'un quartier populaire de Porto.

Après une tétralogie des amours frustrées (Le Passé et le présent, 1972, Benilde ou la Vierge mère, 1975, Amour de perdition, 1979 et Francisca, 1981), il tourne pratiquement un film par an à partir de 1985, année de la sortie du Soulier de Satin, fresque de près de sept heures qui obteint un Lion d'Or à la Mostra de Venise.

Fin 2014, pour fêter son 106e anniversaire, le cinéaste rencontrait une nouvelle fois son public lors de la sortie au Portugal de son dernier film, Le Vieux du Restelo, un court-métrage qu'il avait tourné quelques mois auparavant malgré sa santé fragile. Quelques jours plus tôt, il avait reçu les insignes de grand officier de la Légion d'honneur de l'ambassadeur de France au Portugal, Jean-François Blarel.

Le Festival de Cannes salue "un cinéaste exceptionnel"

Le Festival de Cannes a rendu hommage jeudi au réalisateur Manoel de Oliveira, qui s'est éteint à 106 ans, saluant "un cinéaste exceptionnel" et "un artiste complet", "phare de la culture européenne et mondiale".

"Manoel de Oliveira était un cinéaste aussi exceptionnel qu'il fut un homme rare. Un artiste complet qui ne cessait jamais d'entretenir avec la vie un rapport fait d'humour et de gourmandise", a souligné dans un communiqué le Festival de Cannes, où le cinéaste avait été récompensé par une Palme d'Or en hommage à sa carrière en 2008, année de ses cent ans.

"Il venait du cinéma muet et connaissait la valeur de la langue et occupait la même place pour le cinéma portugais que Bergman pour la Suède, Kurosawa pour le Japon ou Fellini pour l'Italie", poursuit le texte. "Plus encore qu'un cinéaste, Manoel de Oliveira était un exemple. Nous avons perdu un phare de la culture européenne et mondiale".

En savoir plus sur:

Nos partenaires