Le Moine

12/07/11 à 12:48 - Mise à jour à 12:48

DRAME GOTHIQUE | Dominik Moll s'attaque à un défi de taille: l'adaptation de The Monk, oeuvre phare du roman gothique profondément baignée d'anticatholicisme et signée en 1796 par Matthew Gregory Lewis.

Le Moine

© DR

DRAME GOTHIQUE | Près de 40 ans après Ado Kyrou, s'emparant alors d'un script cédé par Luis Buñuel et son complice Jean-Claude Carrière, Dominik Moll (Harry, un ami qui vous veut du bien, Lemming) s'attaque à un défi de taille: l'adaptation de The Monk, oeuvre phare du roman gothique profondément baignée d'anticatholicisme et signée en 1796 par Matthew Gregory Lewis. Quand le roman développait en parallèle 2 récits amples, multipliant les rebondissements, les lieux et les personnages, le film resserre son intrigue autour du seul Ambrosio, abandonné à la naissance aux portes du couvent des Capucins, à Madrid, et devenu un prédicateur qui, admiré pour sa ferveur et redouté pour son intransigeance, se croit à l'abri de toute tentation. Avant, du moins, que l'arrivée d'un mystérieux novice ne vienne ébranler ses certitudes, et bientôt le mener sur le chemin de la luxure...

Vincent Cassel se révèle convaincant dans le rôle du prieur licencieux, et Dominik Moll ménage quelques belles percées d'onirisme flamboyant au c£ur d'un ensemble visuellement très soigné, affichant les attributs d'un académisme solennel, pour ne pas dire empesé. Ce côté suranné confinant au kitsch contribue à vrai dire au charme d'un film cultivant par ailleurs jusqu'à l'excès son caractère gothique (les gargouilles du générique) et ne ressemblant en somme à rien de connu dans l'actuel paysage cinématographique hexagonal. En effet, là où le livre, foisonnant, complexe, distillait le trouble, le film, nettement plus linéaire, voire plat, se consomme, malgré son absence manifeste de second degré, avec le même plaisir coupable qu'un nanar de genre à l'ancienne, trouvant un étonnant équilibre, quasi magnétique, entre le grotesque et la séduction, le ridicule et la puissance d'évocation.

Nicolas Clément

LE MOINE, DRAME GOTHIQUE DE DOMINIK MOLL. AVEC VINCENT CASSEL, DÉBORAH FRANÇOIS, JOSÉPHINE JAPY. 1 H 41. SORTIE: 13/07. ***

Nos partenaires