[Le film de la semaine] The Danish Girl, histoire du pionnier des transgenres

19/01/16 à 11:25 - Mise à jour à 16:28

Source: Focus Vif

BIOGRAPHIE | Après s'être aventuré du côté du musical le temps d'une version assourdissante des Misérables, Tom Hooper renoue, à la faveur de The Danish Girl, avec un genre qui lui avait particulièrement souri pour The King's Speech: la biographie historique.

[Le film de la semaine] The Danish Girl, histoire du pionnier des transgenres

© DR

Adapté du best-seller de David Ebershoff, le film retrace l'histoire d'Einar Wegener (Eddie Redmayne), un peintre paysagiste danois ayant eu fortuitement la révélation de son identité sexuelle alors qu'il posait en vêtements féminins pour sa femme Gerda (Alicia Vikander), artiste-portraitiste. Et qui va dès lors entamer sa métamorphose en Lili Elbe; un processus qui culminera, en 1930, dans la première chirurgie de réattribution sexuelle, Wegener étant considéré, aujourd'hui encore, comme un pionnier du mouvement transgenre.

La naissance de Lili Elbe est au coeur de ce biopic, au même titre que l'histoire d'amour indéfectible unissant Gerda et Lili Elbe par delà les épreuves, nombreuses. Conduisant ses protagonistes de Copenhague à Paris (largement figurée par Bruxelles) et puis à Dresde, The Danish Girl adopte une facture élégante et léchée, la mise en scène picturale de Tom Hooper ne dérogeant pas à un classicisme bon teint, qualité qui est aussi l'une des faiblesses d'un film à la beauté fort convenue à l'aune des tourments intérieurs endurés par son sujet. La réserve majeure tient toutefois à la prestation d'Eddie Redmayne, friand, on le sait depuis The Theory of Everything, de rôles à transformations, et qui surligne ici chaque intention jusqu'à saturation. Un travers contrebalancé, toutefois, par la composition d'Alicia Vikander qui, dans un emploi en creux, atteint à une intensité rare, apportant à The Danish Girl les nuances d'une émotion contenue et délicatement bouleversante...

De Tom Hooper. Avec Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Matthias Schoenaerts. 1 h 59. Sortie: 20/01.

En savoir plus sur:

Nos partenaires