Le film de la semaine: Starred Up, plongée dans l'enfer carcéral

03/06/14 à 15:16 - Mise à jour à 16:42

Source: Focus Vif

DRAME CARCÉRAL | Avec Starred Up, plongée brute de décoffrage dans l'enfer carcéral à la suite d'un jeune chien fou ingérable, David Mackenzie signe un film dur, nerveux et hyper violent. Très fort!

Le film de la semaine: Starred Up, plongée dans l'enfer carcéral

Starred Up (Les Poings contre les murs) © DR

On n'attendait pas David Mackenzie, le réalisateur-girouette de Young Adam, Hallam Foe et autre Perfect Sense, sur le terrain miné du drame carcéral sans concession. Pourtant, le cinéaste écossais semble n'avoir jamais été à ce point dans son élément qu'avec cette plongée brute de décoffrage dans le quotidien sous tension d'un jeune délinquant (Jack O'Connell, hallucinant) tellement violent qu'il a été "starred up", c'est-à-dire prématurément placé dans une prison pour adultes. Là, dans cette jungle humaine hostile, corrompue et codée à l'extrême, ce véritable pitbull va devoir apprendre à composer pour survivre, s'engageant notamment, via un groupe de parole pas comme les autres, sur la voie d'une hypothétique rédemption. Perspective incertaine sur laquelle viennent encore se greffer des retrouvailles avec un père qui a passé la majeure partie de son existence derrière les barreaux, et qui achèvent de donner au film des allures de tragédie grecque enragée...

L'énergie sauvage, quasi animale, qui anime Starred Up est à l'image de ses protagonistes, bombes à retardement prêtes à exploser au moindre accroc. Emmené par un casting d'enfer, et des options de mise en scène radicales, le huitième long métrage de David Mackenzie joue la carte de l'hyper réalisme speedé au conflit permanent. Et, à dire vrai, ça faisait des lustres qu'on n'avait pas vu un film aussi hargneux, viscéral et taré. Etonnamment drôle et attachant, aussi, jusque dans ses excès.

Nos partenaires