Le film de la semaine: Party Girl, trio gagnant

02/09/14 à 15:21 - Mise à jour à 03/09/14 à 15:15

Source: Focus

DRAME | Caméra d'or à Cannes, Party Girl est l'un des films phares de la rentrée, venu témoigner de la vitalité du jeune cinéma français.

Le film de la semaine: Party Girl, trio gagnant

Party Girl, du trio de réalisateurs Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. © DR

C'est l'histoire d'Angélique (Angélique Litzenburger, épatante), entraîneuse évoluant dans un cabaret lorrain, à la frontière allemande, et qui va avoir la surprise, la soixantaine venue, d'être demandée en mariage par Michel (Joseph Bour), l'un de ses vieux clients. De quoi chambouler le quotidien de cette créature de la nuit que le temps n'a pas épargnée. Et qui va commencer, le premier moment de stupeur passé, par rameuter ses quatre enfants, dispersés au gré d'une existence quelque peu chahutée.

Premier long métrage d'un trio (!) de jeunes cinéastes (lire leur interview dans le Focus du 29 août), Party Girl est sans conteste un film singulier, qui mêle, dans un même élan, le portrait au féminin, la comédie romantique, le drame social et la fiction documentaire. L'histoire est en effet inspirée de celle de la mère de l'un des réalisateurs, Samuel Theis, l'un et l'autre jouant d'ailleurs leur propre rôle à l'écran (parmi un casting de non-professionnels), pour un résultat où le souci de vérité l'emporte sur toute autre considération. Partant, la balade nocturne adopte un arc sinueux pour emboîter le pas à une Angélique "bigger than life" dont la vie s'écrit à rebours des clichés. Séduisante proposition que celle-là, pour un film inscrit dans un réel âpre, et dont l'énergie se révèle porteuse de liberté et d'émotion. Au-delà de celle d'un sacré tempérament, la révélation d'un trio de réalisateurs ayant d'ailleurs obtenu la Caméra d'or du meilleur premier film lors du dernier festival de Cannes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires