Le film de la semaine: Night Moves

29/04/14 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Focus Vif

THRILLER | Une poignée de films, à peine, ont suffi à Kelly Reichardt pour imprimer sa marque sur le cinéma indépendant américain.

Le film de la semaine: Night Moves

Night Moves - Jesse Eisenberg © DR

Intimistes et graciles, Old Joy ou Wendy & Lucy donnaient chair à des personnages entretenant un rapport particulièrement fécond avec l'espace et le réel étasuniens -postulat encore vérifié avec Meek's Cutoff, western minimaliste qui, s'il emboîtait le pas à un petit groupe de colons, ne s'érigeait pas moins en parabole de l'Amérique contemporaine.

Niché dans les paysages de l'Oregon, Night Moves, son cinquième long métrage, s'inscrit, à cet égard, dans la continuité de l'oeuvre, dont il traduit toutefois une évolution significative. La cinéaste y adopte en effet la forme du thriller pour suivre trois jeunes militants écologistes qui vont bientôt prendre le chemin de l'activisme radical, en se préparant à faire sauter un barrage. Fort discursive, l'ouverture fait craindre un pensum quelque peu laborieux. Mais s'il questionne en effet l'activisme politique, Night Moves le fait de manière aiguisée. Non sans adopter une ligne suffocante, et privilégier les enjeux humains à mesure que l'étau semble se resserrer autour de protagonistes confrontés aux conséquences de leurs actes -perspective sur laquelle la cinéaste laisse toutefois planer une ambivalence bienvenue. C'est là, assurément, l'un des mérites d'un film envoûtant, trouvant par ailleurs dans ses séquences nocturnes une grâce à l'image de toute chose, précaire. Et auquel les Jesse Eisenberg (lire son portrait dans le Focus du 25 avril) et autre Dakota Fanning apportent une densité peu banale.

  • DE KELLY REICHARDT. AVEC JESSE EISENBERG, DAKOTA FANNING, PETER SARSGAARD. 1H52. SORTIE: 30/04.

Nos partenaires