Le film belge "The Broken Circle Breakdown", César du meilleur film étranger

01/03/14 à 10:28 - Mise à jour à 03/03/14 à 14:14

Source: Belga

Le film belge "The Broken Circle Breakdown" ("Alabama Monroe" dans sa version française), drame familial sur fond de musique bluegrass du réalisateur belge Felix van Groeningen, a remporté vendredi soir le César du meilleur film étranger au cours de la 39e cérémonie des Césars, les récompenses du cinéma français. C'est le long métrage "Les Garçons et Guillaume, à table! ", de Guillaume Gallienne, qui remporte le César du meilleur film et repart grand gagnant de la soirée avec cinq prix.

Le film belge "The Broken Circle Breakdown", César du meilleur film étranger

Johan Heldenbergh © AFP

"The Broken Circle Breakdown", qui se déroule dans une Flandre aux allures de petit coin d'Amérique, raconte l'histoire d'un couple qui se délite à la suite de la mort de leur enfant. Il s'agit du premier film belge flamand à remporter le César du meilleur film étranger, se félicite vendredi soir le Fonds Audiovisuel de Flandre dans un communiqué.

Le film belge, réalisé par Felix Van Groeningen, est également nominé dimanche soir aux Oscars dans la même catégorie. C'est Johan Heldenbergh, qui partage l'affiche du film avec Veerle Baetens, qui est venu recevoir le prix vendredi soir.

"The Broken Circle Breakdown" l'a emporté vendredi soir face à un autre film belge, "Dead man talking". En compétition pour le titre de meilleur film étranger on comptait également le film espagnol "Biancanieves" de Pabrlo Berger, "Blue Jasmine" de Woody Allen, "Django Unchained" de Quentin Tarantino et "Gravity" d'Alfonso Cuaron, qui fait partie des favoris pour la statuette du meilleur film aux Oscars.

C'est le long métrage "Les garçons et Guillaume, à table ! ", une co-production belge, qui a reçu le prestigieux César du meilleur film, faisant de Guillaume Gallienne le grand vainqueur des 39e Césars. Guillaume Gallienne rafle en effet un total de cinq prix: meilleur film, meilleur premier film, meilleur acteur, meilleure adaptation et meilleur montage pour cette comédie autobiographique décapatante.

Le César du meilleur réalisateur a été attribué au cinéaste franco-polonais à Roman Polanski pour "La Vénus à la fourrure", un huis clos théâtral entre un metteur en scène et une actrice sur fond de sadomasochisme, dans lequel s'entremêlent art et réalité. Le César du meilleur acteur a donc été attribué à Guillaume Gallienne pour son rôle dans "Les garçons et Guillaume, à table ! " et celui de la meilleure actrice a été décerné à Sandrine Kiberlain pour son rôle dans la comédie "9 mois ferme", où elle incarne avec un talent burlesque incontestable une juge d'instruction coincée et psychorigide, qui se retrouve enceinte d'un détenu.

Le César de la meilleure actrice dans un second rôle est allé à Adèle Haenel pour "Suzanne", celui du meilleur acteur dans un second rôle - pour lequel deux Belges étaient nominés, François Damiens et Olivier Gourmet - a été remis à Niels Arestrup pour "Quai d'Orsay". Le César du meilleur espoir féminin - pour lequel concourait également la Belge Pauline Etienne - a été attribué à Adèle Exarchopoulos pour "La Vie d'Adèle chapitres 1 et 2" et celui du meilleur espoir masculin a été remis à Pierre Deladonchamps pour "L'Inconnu du lac".

La costumière belge Pascaline Chavanne a reçu le César des meilleurs costumes pour le film "Renoir". Pascaline Chavanne a notamment été costumière pour les films "Huit femmes", "Gainsbourg (vie héroïque)", "Swimming Pool" ou encore "Potiche".

Un Belge, Fabien Pochet, chef monteur son pour "La vie d'Adèle chapitres 1 et 2", était également nominé dans la catégorie "meilleur son", mais le César est allé à Jean-Pierre Duret, Jean Mallet et Mélissa Petitjean pour "Michael Kohlhaas".

En savoir plus sur:

Nos partenaires